Geopolintel

Agrégateurs de comptes bancaires : votre trader sur Smart Phone

lundi 24 octobre 2016

La centralisation de données dans un smart phone engendre une dépendance qui risque d’être accrue avec les agrégateurs de comptes bancaires qui vont fusionner les données des clients en les mutualisant sur un interface de leur téléphone. A terme ces entreprises dont quelques « start up » vont proposer, après les réseaux sociaux des réseaux bancaires.
Ces nouveaux réseaux portant sur la proximité et la facilité engendreront de nouvelles transactions bancaires. Depuis le « septembre noir » de 2008 on parle de crise et de Krach , mais maintenant on peut parler de Putsch.
La directive européenne sur les services de paiement DSP2, qui sera appliquée en 2018, donnera un cadre légal aux agrégateurs pour les transactions bancaires.
Vu la faillite programmée de nos banques historiques qui licencient à tour de bras pour limiter la casse et présenter de meilleurs bilans « falsifiés » ces nouveaux facilitateurs pourront centraliser les comptes de plusieurs banques et proposer de visualiser avec un schéma le total des actifs du client. On a donc un seul interlocuteur pour plusieurs banques, comme les comparateurs de prix sur internet. Les mono banque vont devoir s’aligner sur la démarche mais n’auront que leur propres comptes à présenter avec leurs filiales.
Cette tendance s’initia avec les banques assureurs et les assureurs banquiers, maintenant tous les services financiers attendent de pied ferme que la partie commence. Pour les banques en ligne cela se complique encore plus car elles ont été très touchés par les baisses des rendements financiers, et certaines on encore eu l’audace d’investir de nouveau dans le crédit immobilier.
Alors que reste-t-il ?
Manifestement ce sont les produits d’investissement, qui sont les plus rentables pour ces « nouvelles banques » et vont massivement « jouer » l’argent de leurs client en bourse.
Devenez trader depuis votre smart phone pourrit-on dire !!!
L’escroquerie n’a plus de limite pour les les prédateurs financiers il faut tout siphonner et pour cela votre nouvel ami vous téléphonera personnellement.

Les banques en dur ne boudent plus les agrégateurs de comptes externes

Deux banques de réseaux viennent d’annoncer le lancement d’un agrégateur de comptes multi-établissements, permettant de centraliser les informations de ses différentes banques sur un seul espace. La technologie à l’origine de ces outils laisse entrevoir de multiples applications.

C’est la course dans les réseaux bancaires. Pas question de se laisser distancer par les services offerts par les banques en ligne. Dans les établissements « en dur », le sujet du moment c’est l’agrégation des comptes bancaires, y compris ceux externes au réseau. Un service utilisé par 9 % des Français selon une étude Deloitte réalisée en mars 2016 auprès de 2 000 personnes.

Lundi, le Crédit du Nord a ouvert le bal, avec l’annonce du lancement, à partir du 1er novembre, de son service Synthèse multibanque. Disponible sur ordinateur, smartphone et sur tablette (Apple et Android), l’outil permettra d’enregistrer tous ses comptes, y compris les comptes professionnels et les enveloppes d’épargne, afin d’avoir une vision globale des soldes et des opérations réalisées. C’est la première brique et, disons-le, la version basique de l’agrégation de comptes.

Des start-up à la manœuvre

Dans un second temps, annoncé pour courant 2017, plusieurs services viendront enrichir l’outil et lui donner tout son intérêt, comme la possibilité de paramétrer des alertes personnalisées (par exemple lorsque le solde du compte descend sous un certain seuil), la catégorisation automatique des dépenses et rentrées d’argent ainsi que la récupération automatique des factures électronique chez les principaux fournisseurs comme Orange, EDF, etc.

Pour fournir ce service, accessible à tous les clients du groupe (y compris ceux de la Banque Courtois, la Société Marseillaise du Crédit, la Banque Tarneaud, etc.), le Crédit du Nord s’appuie sur la technologie de Fiduceo. Cette start-up a été rachetée en 2015 par Boursorama, filiale de la Société Générale, tout comme... le Crédit du Nord.

Dans les faits, le premier réseau bancaire à proposer le service ne sera pas le premier à l’avoir annoncé ! Car HSBC France a pris de court son concurrent avec le lancement le 20 octobre de son service HSBC Personal Economy. Il s’agit d’une application disponible sur smartphone et tablette (Apple et Android) permettant aux multi-bancarisés d’agréger leurs différents comptes. L’outil proposera immédiatement l’ensemble des fonctionnalités : calcul de la capacité d’épargne, catégorisation de dépenses et mise en place d’alertes. Il sera disponible gratuitement pour tous les clients disposant d’un accès aux services de la banque à distance (gratuit). Le service est cette fois proposé en partenariat avec la fintech Linxo.

Bientôt des conseils personnalisés

Les deux établissements traditionnels ouvrent donc la voie vers l’agrégation de comptes externes, déjà mise en place dans plusieurs banques en ligne. Mais ce ne sont pas les seules à nouer des partenariats avec les spécialistes de l’agrégation. L’assureur MAIF a aussi lancé un agrégateur de comptes, baptisé Nestor, avec Linxo courant juin 2016.

D’autres acteurs regardent ces informations de près. Ainsi la fintech Grisbee propose un « coaching patrimonial » à partir des informations récoltées. Il s’agit, à partir des informations recueillies sur vos différents comptes courant et d’épargne, de réaliser des projections et simulations afin de mener un diagnostic financier. Un certain nombre d’indicateurs (impôt, endettement etc.) sont ajoutés. Ensuite, le service vous propose d’optimiser votre situation en fonction d’objectifs définis. D’autres sociétés devraient prochainement lancer des services similaires.

Source

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2015 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site