Geopolintel

Macron et la nouvelle « bulle » numérique French Tech

vendredi 28 décembre 2018

Le programme « French Tech » de Macron est l’une des 3 politiques publiques complémentaires qui lui permettront d’atteindre l’objectif du Plan France Très Haut Débit et le Programme Société Numérique pour faire émerger des « Licornes ».

Les licornes, aux Etats-Unis, ont une caractéristique commune. Elles contribueraient à faire gonfler une nouvelle bulle. Qui n’est pas une bulle boursière, comme dans les années 2000, mais le fait des investisseurs privés qui misent des sommes colossales sur ces entreprises, leur faisant atteindre des niveaux de valorisation sans commune mesure avec les profits qu’elles génèrent. Les Uber, Twitter, Snapchat, Airbnb, Pinterest et consorts brûlent aussi énormément de cash, comme leurs ancêtres de la bulle internet.

En 2015 Macron disait :

« C’est une bataille culturelle ». Il va falloir repenser « notre façon de produire, d’entreprendre, d’innover ». C’est en tout cas ce qu’a déclaré le ministre de l’Economie Emmanuel Macron ce lundi 9 novembre 2015 à Bercy, lors d’une concertation publique entre chercheurs, économistes, financiers, et chefs d’entreprises, qui ont pu échanger sur les « nouvelles opportunités économiques de croissance » (#noé) offertes par la révolution technologique actuelle.

Quoi de mieux que de prendre l’argent dans les poches des retraités, dans les rentrées fiscales comme les 440 milliards de la sécurité sociale et celles du RSI.
« C’est plusieurs milliards voire dizaines de milliards d’euros de fonds propres mobilisables pour nos entreprises »

Frédéric Mazzella, fondateur de BlaBla Caradmis et membre des Young Leaders de la French American Fondation va taper dans l’oeil de Pierre Kosciusko-Morizet. Puis il recevra en juin 2016 la médaille de l’Ordre national du Mérite des mains d’Emmanuel Macron alors ministre de l’économie. Concernant les revenus de Blablacar c’est l’omerta comme c’est d’usage dans le milieu des start-up non cotées en Bourse. Personne ne sait quoi que ce soit sur ces « start up », de là à suspecter des dissimulations il n’y a qu’un pas. Cette inspiration va motiver Macron en lançant une offensive avec des trains low cost comme Ouigo, et les « bus Macron ».

Maintenant Frédéric Mazzella fait parti des « licornes » Blablacar est valorisée à plus d’un milliard de dollars !!!!!!!!!

La transformation de l’industrie du private equity

« La mère des batailles, c’est d’attirer et de retenir les talents », il faut en finir avec « les corporatismes ».
« Il faut aider les gens à réussir » « L’Etat a un rôle à jouer et il est important : accompagner et soutenir plutôt que brider et empêcher »
L’économie collaborative comme Airbnb ou Blablacar est l’avenir de la France.
Mais la bataille du numérique et de la robotisation est cruciale pour instaurer la « Start Up Nation » « . »La clef, c’est qu’on arrive à gagner cette bataille en innovant plus vite, mieux, et en pensant tout de suite mondial« C’est par l’intermédiaire de Xavier Niel, fondateur de Free, que le fond de pension KKR va pouvoir investir en France. Niel est actionnaire de KKR et aussi l’entremetteur de la célèbre Mimi Marchand dans les »affaires" de Macron.

Bpifrance est avec Business France, La Caisse des dépôts, Le Ministère des affaires étrangères, la DG Trésor, et le CGI, un partenaire fondateur de l’initiative French Tech !. C’est Fleur Pellerin ancienne « Young leader de la French American Foundation », qui est à l’initiative du mouvement French Tech : les entreprises doivent « voir grand dès leur naissance » !

Doté de 57 milliards d’euros, le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l’investissement, a été mis en place par l’État pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire.
Bpifrance est le principal opérateur des financements du Programme d’Investissements d’avenir pour les startups, PME et ETI françaises.

Voici leur six priorités

  • l’enseignement supérieur, la recherche et la formation,
  • la valorisation de la recherche et le transfert au monde économique,
  • le développement durable

Pour l’international c’est le Fonds Build Up International (doté de 200 M€) qui lèvera les freins au développement international des entreprises françaises

  • l’industrie et les PME,
  • l’économie numérique,
  • la santé et les biotechnologies.

« Avec la French Tech, la France a tous les atouts pour devenir une « Startup République » d’envergure mondiale ! »

Finalement Macron n’est pas le président de la France, il trouvera son futur poste chez Goldman Sachs comme Mittal et Barroso pour services rendus aux « vautours ».

Le dépeçage de la France ne fait que commencer.

Geopolintel Décembre 2018

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2019 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site