Geopolintel

Covid 19 : l’Inde placé sous tutelle de Gilead et des lobbies pharmaceutiques

lundi 26 avril 2021

L’Inde, pays le plus peuplé derrière la Chine, traitait le coronavirus avec de l’Ivermectine.
Les journaux mainstream évoquent une catastrophe et un cauchemar avec une épidémie soi disant hors de contrôle. Sauf que le nombre de morts est quatre fois moins important qu’en France toute proportion gardée.
Mais comme pour la France le remdesivir est aussi utilisé pour traiter les malades.
Le ministère de la Santé a indiqué que la hausse des infections a entraîné un « bond soudain de la demande » de remdesivir.
Le remdesivir est responsable des variants apparus un peu partout sur la planète.

L’agence AP déclarait en janvier 2021

  • « L’Inde est le deuxième pays le plus touché - après les Etats-Unis - par le Covid-19, avec plus de 10 millions de cas déclarés, même si le taux de mortalité y est un des plus faibles du monde. »

Que s’est-il donc passé pour que les chiffres s’inversent aussi vite ?

Gilead a signé en 2020 des accords d’octroi de licences avec des fabriquants de médicaments génériques indiens, pakistanais et égyptiens qui les autorisent à fabriquer le remdesivir pour le distribuer dans les 127 pays les plus pauvres.

Un bras de fer oppose l’Inde et les pays occidentaux. L’Inde a ralenti ses exportations de vaccins, alors que les stocks arrivaient à épuisement.
Le Serum Institute of India, produit des millions de doses du vaccin AstraZeneca contre le coronavirus.
Le 21 janvier 2021, un incendie s’est déclaré dans des bâtiments annexes du plus grand laboratoire au monde qui fabrique le vaccin contre le Covid 19.
Le feu n’a pas compromis la chaîne de fabrication, ni sa cadence, pour satisfaire la demande des clients. Selon le responsable du laboratoire c’est une calamité mais elle ne touche pas les lieux de la production.
Début janvier, deux vaccins ont été approuvés en urgence dont le Covaxin, fabriqué par la société locale Bharat Biotech. L’Inde a lancé samedi une des campagnes les plus ambitieuses du monde, visant à vacciner 300 millions d’individus d’ici juillet.
Sommes nous face à une guerre des laboratoires ?

L’Inde est devenue la pharmacie du monde en trois décennies

Championne des génériques, l’industrie pharmaceutique indienne fournit la majeure partie des patients américains, mais aussi les pays en développement.

Les chiffres donnent le vertige, mais ils ont le mérite de créer un électrochoc. Sur l’année budgétaire de 2019 close fin mars, l’Inde a exporté plus de 19 milliards de dollars de produits pharmaceutiques, en hausse de 11 % sur un an. En trois décennies, elle s’est hissée parmi les dix plus gros exportateurs de médicaments, devenant un fournisseur clé de nombreux pays : 40 % des génériques consommés aux États-Unis sont fabriqués dans le sous-continent. L’Inde satisfait la moitié de la demande mondiale de vaccins.

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site