Geopolintel

Au bord de l’explosion !

jeudi 29 juillet 2021

Ce samedi 24 juillet 2021, les moutons rebelles avant que de s’enrager tout à fait, ont fait défiler à travers toute la France et une partie de l’Europe et du monde développé, leur indignation et leur insoumission à la dictature sanitaire(1). Au soir de cette journée du refus, le dénombrement des manifestants fut tout aussi cyniquement ridicule qu’une semaine auparavant, le ministère de l’Intérieur ayant estimé à 114.000 les contrevenants au Nouvel ordre moral ! Magie des chiffres, chiffres magiques qui en imposent par une précision et une consistance de décor en carton-pâte… Bref quelque trente millions de Français ne sont pas dupes, ou tout moins se rendent compte que les intentions du pouvoir ne sont pas aussi louables qu’il y paraît, puisqu’ils traînent encore les pieds – ces Gaulois indociles - à se faire injecter un cocktail vénéneux potentiellement létal ou gravement invalidant. Ceci pour la plus grande gloire des faux dieux et vrais apprentis démiurges, ces philanthropes et autres Dr. Folamour qui veulent sauver l’humanité au pire à coup d’hécatombes et au mieux en l’asservissant. Avec le service de la dette, la dépendance vaccinale trace le chemin des enfers balisé d’effets d’annonce et de mirifique bonnes intentions aussi authentique que les serments de M. Cahuzac !

Tant et si bien que, malgré tout, même les yeux aveugles de l’Église conciliaire semblent parfois se dessiller au regard de l’énormité du mensonge, qu’il soit statistique ou global. Ainsi, dans une lettre adressée aux diocésains de Bayonne, Lescar et Oloron, ayant trait à l’épidémie de coronapsychose, Mgr Marc Aillet, par le biais d’un prudent préambule, rappelle que « La mission de l’Eglise est de prendre de la hauteur et d’inviter à un débat apaisé, mieux : d’éclairer les consciences pour favoriser le “consentement libre et éclairé” exigé par la Loi  ». Or c’est bien ce qui fait défaut dans les circonstances actuelles : nos concitoyens qui se ruent vers les vaccinodromes agissent-ils de leur plein consentement ou bien sous la pression d’un odieux chantage aux vacances, au travail, à l’exclusion ségrégative et afin de retrouver une liberté volée ? La réponse à cette question vous appartient.

« Les solutions préconisées par le Gouvernement pour endiguer l’épidémie, avec force moyens médiatiques et législatifs, si elles partent de l’intention louable de garantir la sécurité publique… » nous dit encore l’évêque de Bayonne dont le reste du propos se démarque assez nettement de ceux du pape François… Lequel milite – est-ce précisément son rôle ? – pour (au nom d’une morale discutable qui mériterait d’être passée au crible de la théologie critique) pour une vaccination à outrance avec ces thérapies géniques en cours d’expérimentation sur l’homme à échelle planétaire. Le 9 janvier dernier, ce dernier, dans un entretien accordé à la chaîne italienne Canale5, déclarait que, vis-à-vis du vaccin, « il y a un négationnisme suicidaire que je ne saurais pas expliquer, mais aujourd’hui il faut se faire vacciner… Je crois que d’un point de vie éthique tout le monde doit se faire vacciner, c’est un choix éthique, parce ce qu’on met à risque sa santé, sa vie, mais aussi la vie des autres  ». Assertions contestables autant que discutables. Il serait utile – mais est-ce immédiatement opportun ? – d’analyser au plus près cette prise de position pontificale. Mais faisons court : le choix du terme négationnisme par le souverain pontife n’est pas neutre porteur qu’il est d’une connotation politique. Peu ou prou, ce vocable n’est pas celui d’un pontife pontifiant et naïf et renvoie derechef à la bête immonde ennemie principale – matérialisme athée contre sacralité transcendante - de l’Église progressiste héritière des prêtres jureurs de la Révolution française. La tentation du schisme vient de loin au sein de l’Église et les tyrannies modernes, notamment en Russie soviétique et en Chine populaire, ont vu des Églises très conciliantes se maintenir sous l’aile protectrice des partis communistes auxquels elles conféraient un vernis de fallacieux pluralisme démocratique(2).

Or nous en sommes là. Le totalitarisme libéral-libertaire, autre face du collectivisme de termitière qui nous est promis, fonctionne de la même façon. Hier, pendant les grandes conflagrations interétatiques, les populations étaient soumises à de meurtriers bombardements aériens, mais à cette époque l’on savait au moins d’où venait la mort. Il suffisait de regarder le ciel ou l’horizon de la ligne de front… Aujourd’hui les bombes, beaucoup plus pernicieuses mais tout autant létales, nous assaillent de toutes parts… car il s’agit de bombes neuronales : un demi-siècle de matraquage télévisuel et huit décennies de décervelage propagandiste hollywoodien ont des déjà fait de nous des organismes psychiquement modifiés… de OPM avant que d’être définitivement transformés en Organismes Génétiquement Modifiés par la volonté de Big Pharma et des oligarques qui les dirigent et s’en engraissent. À la suite desquels, les gouvernements à la botte du cosmopolitisme transhumaniste façon Schwab, Attali ou Kurzweil… Ceux-là mêmes qui ont lancé le slogan pour effacer l’insupportable silence statistique relatif aux dommages collatéraux dus à la vaccination (16.000 décès lui serait officiellement imputables dans la seule Union européenne pour un million d’effets secondaire dont certains gravissimes, thromboses multiples entraînant des amputations, paraplégies, cardiopathies plus ou moins sévères, etc.). Le mensonge est partout, asphyxiant, il est la matière noire invisible qui compose l’univers pour une majeure partie… Mensonge écrasant comme nous en avons la nième confirmation au détour d’un article portugais – mais dites-moi : qui lis chez nous la presse portugaise ? Nous apprenons donc qu’au Portugal le nombre réel de décès dus au Covid depuis le début de la crise a chuté verticalement de 17 000 à 152 ! Divisé par cent… C’est une décision du tribunal administratif de Lisbonne [dossier n° 525/21.4BELSB] évidemment passée inaperçue, et bien entendu parfaitement occultée par nos médias nationaux financés par de l’argent public pour nous bercer d’illusions et liquider – oui liquider ! – la France d’antan, sa langue, sa culture, pour la transformer en un magma cosmopolitiste où la seule raison de vivre et d’exister sera la course à la jouissance et aux paradis artificiels de la consommation compulsive… Gageons que nul ne pourrait - surtout avec un ministre de la justice apparemment aussi (moralement) corrompu que celui du gouvernement Castex - engager en France une procédure analogue à celle qui a abouti – mezzo voce et sans fracas médiatique malgré l’ampleur du scandale implicite – au Portugal. Il a suffi d’une pétition citoyenne pour qu’un tribunal de Lisbonne ait été contraint de fournir des données vérifiées sur la mortalité directement liée au Covid 19. Après décision de justice, le total des décès authentifiés Covid entre janvier 2020 et avril 2021 n’était en réalité que de… 152 et non de 17.000 comme proclamé… 0,9% chiffre officiel (3) ! Les autres défunctèrent pour raisons diverses et variées quoique, certes, quoiqu’ils eurent été testés positifs. On voit bien ici les ressort de la manipulation et comment l’on crée une pandémie à partir de peu de chose si ce n’est de rien…

Non, contrairement à ce que suppose Mgr Marc Aillet animé d’une bonne volonté a priori – cependant la foi en Dieu n’engage-t-elle à discerner le mal là où il est à l’œuvre ? - ces gens ne sont pas animés d’intentions louables, il est urgent de le comprendre et de les voir sous leur vrai jour. En soi les majorités en alternance - bonnet blanc et blanc bonnet - ne représentent plus rien si ce n’est elles-mêmes. De ce point de vue il serait temps de s’apercevoir que la machinerie politicienne (et ceux qui s’arrogent avec des mandats filigraniques) a complétement perverti et subverti le suffrage populaire… Il ne manque plus maintenant que les machines à voter pour l’arnaque soit achevée. Or ce personnel gouvernemental ne vise ni la santé, ni la prospérité et encore moins la liberté de (de ses) assujettis. Cessons alors d’imputer de la bienveillance et du bon vouloir à des gens qui en sont totalement dépourvu n’étant mus que par l’ambition, l’arrivisme (formes dégradées de la volonté de puissance) et l’égocentrisme le plus trivial. Ceux qui ne participent pas de ce constat appartiennent à la catégorie des idiots utiles, des prébendiers et font essentiellement de la figuration assez peu brillante. À ce propos on lira avec intérêt le roman inachevé de Stendhal qui avant Balzac et Zola, porta un regard sans aucune concession sur les bas-fonds de la politique politicienne mâtinée de menées crapuleuses et idéologiquement métissée.

Au chapitre des parlements croupions notons que le sénat a finalement adopté4 le passeport sanitaire, mais en le remaniant « largement » ! Autrement dit qu’elle a rendu un signalé service à l’exécutif en retranchant du projet - lequel demeure bien entendu inchangé sur le fond – ses mesures les plus grotesques, la plus irréalistes et le plus vexatoire. À cette occasion le, Sénat n’a toutefois pas démérité dans son rôle de peignage et de polissage de textes odieux afin de rendre vaguement présentables. La commission sénatoriale des lois du sénat avait déjà sorti du projet de ségrégation vaccinale les centres commerciaux et les visiteurs des centres hospitaliers, mais les sénateurs sont allés un peu plus loin le 24 Juillet pendant que les rues des ville françaises se remplissaient de foules exaspérées, ils ont, entre autres, restreint, par un extraordinaire coup d’audace, le champ d’application du passeport sanitaire aux espaces confinés et en ont exclu les mineurs… mesures applicables à partir du 15 septembre 2021 au lieu et place du 30 août 2021. Honneur aux élus de la Nation !

Jean Castex « le pire est devant nous »

C’est ce qu’annonçait le chef du gouvernement le 7 janvier dernier. Sera-ce un prophétie auto-réalisée ? On peut en effet se le demander. En tout cas nous pouvons remercier les gugusses qui auront pourri la vie de quelques dizaines de millions de Français – il est vrai grâce à la complicité active de beaucoup d’entre eux ! – durant cet été 2021. Le magazine vaguement droitier “Valeurs actuelles” (présenté dans les lucarnes comme carrément d’extrême droite) rapportait qu’un membre du premier cercle de pouvoir aurait promis une “vie de merde pour les non vaccinés” [1].

Au-delà de l’élégance de la formule, on se rappellera qu’il s’agit de près de la moitié des Français et d’une part non négligeable de la population active. On notera également un niveau de mépris rarement atteint de la part de la classe dirigeante envers les Français. Maurras avait mille fois raison lorsqu’il opposait le Pays légal et le Pays réel. M. Macron, le joueur de bonneteau (et accessoirement de pipeau), annonçait martial l’état de guerre… Oui nous sommes en guerre ! Le centre contre la périphérie, la bourgeoise (bobocratie) déracinée, hors-sol contre le vulgum pecus.

Toutes choses qui laissent à penser que nous nous trouvons dans une conjoncture (politique -sociale – économique) tout à fait exceptionnelle et que « le pire » de M. Castex pourrait n’être pas celui auquel nous songeons de prime abord. L’intuition politique nous incline à penser que M. Macron, pour montrer son importance européenne (à la veille de la présidence tournante de l’Union en janvier prochain) à voulu par une sorte de pari stupide faire de la surenchère sur les plus zélés (tel le Canadien Justin Trudeau) des mondialistes progressistes Démocrates américains. M. Macron n’aime pas la France et les Français, mais il s’aime lui-même et veut donner son apanage en modèle pour entraîne les autres nations européennes à sa suite. En un mot il veut servir d’exemple. Mais tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse… Une note interne en date du 18 juillet de la Direction générale de la Sécurité intérieure, s’attardait sur la composition sociologique des manifestations dont l’ampleur est inattendue dans cette période estivale pendant laquelle tout un chacun de rêve que de s’évader de la touffeur des villes livrées aux bétonneurs du parti dit écologiste. La capitale en particulier. Selon ce rapport, les rassemblements comportent le plus souvent une majorité significative de soignants, de jeunes, de commerçants et petits entrepreneurs. Au contraire de ce que raconte les médias-menteurs il ne s’agit plus, et de loin de simples trublions praticiens du marxisme-culturel…

Au final, un certain nombre de conditions s’additionnent et s’accumulent pour péter à la gueule d’un gouvernement arrogant et stupide passant son temps à se déjuger, à prendre des décisions irréalistes qu’il doit ensuite très vite abandonner… 45.000 euros d’amende et un an de prison pour les restaurateur et bistrotiers qui ne ferait pas respecter le pass sanitaire ! Pénalités revues à la baisse huit jours plus tard : 1500 petits euros (!) pour le commerçant négligeant.

La révolution de Juillet est la deuxième Révolution française après la prise de la Bastille par le lumpenprolétariat (le prolétariat en haillons parisien – la canaille - le 14 juillet 1789). Elle intervient les 27, 28 et 29 juillet 1830 - « les Trois Glorieuses » - et aboutit au rétablissement de la monarchie. Comme quoi le mois de Jules César (au sens étymologique) peut-être propice aux renversements de situation voire de régime. Lorsque les événements de Mai 68 éclatèrent après la fermeture de la Sorbonne, le Premier ministre, M. Pompidou se trouvait benoîtement à Kaboul. Au plus des émeutes, le 29 Mai, De gaulle ne trouva rien de mieux à faire que de s’envoler pour Baden-Baden et y rencontrer le général Massu (et peut-être, dit-on, un émissaire soviétique, Moscou tenant encore en laisse le PCF), tout comme naguère il avait fui la Débâcle pour trouver refuge à Londres. Aujourd’hui M. Macron fuyant le courroux populaire et la tourmente sociale qui s’annonce, est en villégiature à Tokyo où se déroulent des Jeux Olympiques devant des gradins vides. Faudrait-il voir dans la troublante ressemblance de ces comportements de possibles similarités de destin ? Après Baden-Baden l’aventure politique de De Gaulle était scellée. Il fut emporté un an plus tard par un orgueil hors de propos. Quant à Macron son hybris, sa chutzpah risque aussi de lui coûter cher… Enfin espérons-le !

25 juillet 2021

1 Cf. Jean-Michel Vernochet « Les nouvelles dictatures sanitaires » Éditions des Cimes juillet 2021.

2 Un remarquable témoignage du l’absorption de l’Église catholique en Chine maoïste au début des années cinquante par le PCC « Vu en Chine » Louis Dransar – Tequi - janvier 1952. 5 € sur Amazon

3 CF. Source : Sistema de Informaçào dos Certificados de Obito (Système d’information sur les certificats de décès). 4 publicsenat.fr/article/parlementaire/le-senat-adopte-mais-remanie-largement-le-passe-sanitaire-190133

Notes

[1valeursactuelles.com23juil21

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site