Geopolintel

Les composants du vaccin covid sont hautement magnéto-toxiques

mercredi 15 septembre 2021

Tout est dit et confirme la volonté d’empoisonner les populations.

Pour comprendre ce mécanisme lire l’article
Le graphène des vaccins est une arme biologique avec des nanostructures magnétiques

L’utilisation de nanovecteurs, capables de transporter puis de libérer la substance active du médicament dans les cellules cibles.


L’utilisation de nanovecteurs

La nanomédecine offre aujourd’hui des réponses aux difficultés rencontrées par la thérapeutique classique.
Elle consiste à intégrer un principe actif dans un vecteur (micelle, liposome, enveloppe de polymère), ou à utiliser des nanomatériaux minéraux (nanoparticules d’or, silicium poreux...) pour adresser spécifiquement ce médicament à un tissu cible, sans qu’il soit distribué ailleurs dans l’organisme.

La vectorisation peut aussi concerner un principe actif, dont les propriétés physico-chimiques l’empêchaient jusqu’à présent d’être administrable tel quel. Porté par le nanovecteur, le principe actif est en outre protégé par une dégradation biologique avant d’atteindre son tissu cible.
Il peut enfin être « déclenché » ou libéré de façon progressive dans le temps : pour cela, on l’associe à un nanocomposé activable sous l’influence d’un signal (laser, rayons X, ultrasons...).
Les nanomédicaments améliorent donc le rapport bénéfices/risques des médicaments en augmentant leur efficacité et leur biodisponibilité au niveau du tissu ou de l’organe cible, tout en réduisant les doses à administrer et le risque de toxicité.

Leem

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site