Geopolintel

La pénurie alimentaire va-t-elle nous forcer à manger de la viande artificielle ?

dimanche 17 octobre 2021


Les pénuries viennent d’un taux de vaccination Covid insuffisant !
Un marin aux USA depuis le navire : « Ils ne permettent toujours pas aux navires d’accoster pour faire monter les prix des biens de consommation et créer l’illusion d’une crise. Le gouvernement est une organisation criminelle (...) le gouvernement est un mafia prédatrice.
A ce rythme on va nous faire avaler tout et son contraire comme de la nourriture artificielle, très peu chère à produire.
Des chercheurs japonais ont trouvé un moyen « d’imprimer en 3D » du bœuf Wagyu. Ils espèrent que la technologie pourra remédier aux pénuries alimentaires et aider la médecine régénérative.
Mais Bill Gates soutient la viande synthétique pour sauver la planète.
Les pays riches ne devraient manger que de la viande de synthèse, selon Bill Gates.

  • « Je ne pense pas que les 80 pays les plus pauvres mangeront de la viande synthétique à l’avenir. Je pense par contre que tous les pays riches devraient passer à une viande de bœuf 100% synthétique. On s’habitue à la différence de goût, qui va s’améliorer avec le temps ».

La viande représente l’un des principaux facteurs du réchauffement climatique.
Le fautif est toujours l’homme, il faut dépeupler la planète par tous les moyens.

Il est à noter que la maladie prend sa source dans les carences alimentaires.
Les carences les plus courantes sont : le fer, la vitamine D, la vitamine E, le calcium, le magnésium, la vitamine A et la vitamine C.
Avec de la nourriture synthétique nous n’arriverons pas à garder notre santé si en plus de cela on nous rabaisse notre taux immunitaire avec des vaccins pathogènes.

Le boom de la viande de laboratoire

La viande traditionnelle, dont la consommation a doublé en 50 ans selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), pose de nombreux problèmes environnementaux et humains auxquels entendent répondre des produits alternatifs à base de protéines végétales (les mal-nommés steaks végétaux) mais aussi la viande de synthèse.

Une vingtaine de start-up dans le monde

De nombreuses start-up spécialisées dans la bio-ingénierie cellulaire travaillent sur cette dernière option. On compte une vingtaine de sociétés aux Etats-Unis, en Israël, en Europe, notamment en Espagne, en Allemagne, au Pays-Bas et en France avec Gourmey et son « foie gras » alternatif. La technologie mise en œuvre pour cultiver la viande de synthèse consiste à prélever des cellules-souches sur des animaux vivants puis de les multiplier in vitro, à l’aide de nutriments (glucides, acides aminés, lipides, vitamines…).

Feu vert à Singapour pour des nuggets

Le premier hamburger produit à partir de viande de synthèse par des chercheurs de l’université de Maastricht a été présenté en 2013. Depuis, les projets se sont multipliés avec la difficulté de produire à grande échelle. Si les promoteurs de la viande de synthèse vantent ses mérites quant à la protection des animaux, de l’environnement et assurent qu’elle a le même goût que la viande traditionnelle, il reste que cultiver de la viande représente un coût environnemental plus élevé qu’annoncé mais aussi de potentiels risques sanitaires.

La culture cellulaire nécessite des conditions sanitaires très strictes pour éviter le développement de bactéries.
Mais le secteur est en plein boom en dépit des coûts élevés de production. En décembre dernier l’agence de sécurité alimentaire de la cité-Etat de Singapour a donné son accord à l’entreprise américaine Eat Just pour la vente de viande artificielle de poulet dans des restaurants pour faire des nuggets.

DepecheduMidi

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site