Geopolintel

Tenons bon, la police va lâcher les fascistes au pouvoir

mardi 19 octobre 2021

Ne nous trompons pas, les agents de police sont eux aussi touchés par la dictature des mondialistes. Leurs familles subissent elles aussi la répression du pouvoir, et il y a beaucoup d’effets secondaires du vaccin à déplorer chez les policiers, mais personne n’en parle.
La majorité se plaignent de fatigue, cela correspond à la CIVD coagulation intra vasculaire disséminée (thromboses) qui peut induire des insuffisances cardiaques graves.

Strasbourg. Obligation vaccinale : laissez les policiers choisir, plaident les syndicats

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déclaré récemment ne pas exclure la vaccination obligatoire pour les policiers. Laissez-les libres de leur choix, disent les syndicats.

Actu Strasbourg

Après les annonces récentes du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui a déclaré ne pas exclure la vaccination obligatoire pour les policiers, trois syndicats interrogés par Actu Strasbourg – Alliance Police Nationale, Unité SGP Police FO et Unsa Police -, demandent à leur ministre de tutelle de laisser les policiers libres de leurs choix.

La vaccination obligatoire si elle n’atteint pas 90%

Mardi 24 août, le ministre de l’Intérieur a prévenu qu’il rendrait la vaccination contre le Covid-19 obligatoire pour les policiers au contact du public si leur taux de vaccination n’atteignait pas 90 %, sans préciser de date butoir.

« Alliance demande que le choix des collègues soit respecté », dit Christophe Rouyer, secrétaire départemental du syndicat.

« Je pense qu’il faut laisser le libre choix aux fonctionnaires de police de se faire vacciner ou pas », abonde David K., son homologue auprès d’Unsa Police.

« L’obligation vaccinale serait un comble puisque, depuis le début, on se bat pour avoir les moyens de se protéger contre le Covid-19, sans qu’on nous en donne les moyens », pointe de son côté Emmanuel Georg pour Unité SGP Police FO. « Par ailleurs, nous dire que la vaccination deviendrait obligatoire si nous n’atteignons pas les 90% est un peu infantilisant parce que mes collègues n’ont pas attendu les annonces de M. Darmanin pour se faire vacciner. »

Un taux de vaccination déjà plus important au sein de la police ?

A cet égard, tous les représentants syndicaux interrogés font remarquer un taux de vaccination plus important dans leurs rangs que dans celui de la population. « Aujourd’hui, les policiers sont à plus de 70% vaccinés », avait déclaré Gérald Darmanin mardi 24 août, à une date où un peu plus de 60% de la population française présentait un schéma vaccinal complet.

Cependant, un article de France Info revenant sur ces déclarations montre qu’il a été « impossible […] de déterminer les sources exactes à partir desquelles sont tirés ces chiffres ».

« Confiance » et « incitation »

« Nos collègues à Strasbourg sont vaccinés à hauteur de 80 % (sondage informel réalisé dans les services) », indique pour sa part Christophe Rouyer (Alliance), qui précise que ce sondage informel a été réalisé auprès de « 150 personnes environ », et « à l’oral ».

Toujours est-il que, selon lui, « nous […] sommes proche » des 90 %.

Mais, insiste-t-il à nouveau, « la confiance accordée et l’incitation faite par la hiérarchie nous semble être la bonne méthode ».

« Les collègues sont responsables d’eux-mêmes et de leur santé, ils doivent être libres de se faire vacciner ou pas, d’autant plus que les taux de vaccination sont satisfaisants au sein de la police nationale », fait valoir de son côté David K. (Unsa).

La crainte d’un scénario « comme pour les soignants »

Emmanuel Georg, lui, craint « un scénario comme pour les soignants ».

À compter du 15 septembre 2021 en effet, « à défaut d’avoir été vaccinés dans les temps, les salariés ou agents publics [pourront] être suspendus, sans rémunération », rappelle le site service-public.fr.

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site