Geopolintel

Qui veut la guerre Russie Otan ?

mardi 20 décembre 2016

L’ambassadeur de Russie en Turquie, Andreï Karlov, a été froidement et lâchement assassiné lundi à Ankara par un policier turc.
Andreï Karlov était l’homme qui avait négocié le rapprochement diplomatique entre la Russie et la Turquie. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré « il a fait tout ce qu’il pouvait pour surmonter la crise dans les relations turco-russes, déclenchée il y a un an par ces événements tragiques » et avait « ces dernières années concentré la majeure partie de ses efforts sur la recherche d’une solution en Syrie et la stabilité dans la région ».
Bien que la Russie soutienne le régime de Bachar al-Assad et que la Turquie soutienne ses opposants, Andreï Karlov avait réussi l’impossible sur l’échiquier géopolitique.
Son assassinat correspond aussi au sommet Russie OTAN, ô combien important dans un climat de tension en raison du déploiement d’exercices des troupes russes prévu début 2017 en Pologne et dans les États Baltes. Le président Obama n’est pas non plus étranger à la situation de tension avec les accusations non établies de fraude électorales en faveur de Trump attribuées à Poutine.

Ce statu quo démontre qu’il y a une redistribution des acteurs de l’OTAN à travers le rapprochement de la Turquie vers la Russie et l’Allemagne, avec son ministre de la défense, Ursula von der Leyen, qui demande à Trump de s’expliquer sur sa relation avec Poutine. Elle déclare « Ce que ses conseillers doivent lui dire et ce qu’il doit comprendre, c’est que l’OTAN n’est pas un business. Ce n’est pas une entreprise. J’ignore quelle importance il accorde à l’OTAN », « Donald Trump doit dire clairement dans quel camp il est, s’il est du côté de la loi, de la paix et de la démocratie, ou s’il se fiche de tout ça et cherche plutôt un bon copain »

Le mandat de l’infanterie Bundeswehr (l’armée allemande) dans l’opération syrienne, expire le 31 décembre 2016, et stratégiquement il est hors de question pour les allemands de voir le président turc laisser la base aérienne d’Incirlik aux mains des russes. Cette base est la rampe de lancement des opérations dans la lutte contre Daesh.

L’assassinat de l’ambassadeur russe a accompagné en Allemagne un attentat terroriste en plein marché de noël à Berlin et c’est en cela que ces deux évènements lient cinq protagonistes : les Etats Unis, La Russie, la Turquie, l’Allemagne et l’OTAN.

Trump officiellement 45e président des Etats Unis, le jour même des deux attentats, sera l’arbitre de cette guerre diplomatique afin d’éviter un bain de sang d’innocents et de rétablir l’ordre dans la zone du Moyen Orient et peut être valider la sortie de la Turquie de l’OTAN.
FR

Ambassadeur russe assassiné à Ankara : Poutine et Erdogan réagissent à l’unisson

Moscou (Russie), lundi soir. Le président Vladimir Poutine s’entretient au Kremlin avec son ministre des affaires étrangères Sergei Lavrov, le directeur des services de renseignements extérieurs SVR Sergei Naryshkin et le directeur des services de sécurité FSB Alexander Bortnikov.

L’ambassadeur de Russie en Turquie a été assassiné lundi à Ankara par un policier turc, qui a affirmé agir pour venger le drame de la ville d’Alep.

L’ambassadeur russe à Ankara Andreï Karlov, a été abattu de plusieurs balles alors qu’il prononçait une allocution lors de l’inauguration d’une exposition d’art dans la capitale turque. Cet attentat est survenu à un moment où les relations turco-russes se réchauffent depuis plusieurs mois, après une grave crise diplomatique née de la destruction en novembre 2015 par l’aviation turque d’un avion militaire russe au-dessus de la frontière syro-turque.

C’est en effet à la faveur d’un accord de cessez-le-feu parrainé par la Turquie et la Russie qu’en Syrie, les quartiers de l’est d’Alep, qui étaient tenus par les rebelles, sont peu à peu évacués depuis jeudi. La Russie est le principal allié du régime syrien, qui est en passe de reprendre Alep, alors que la Turquie soutient les rebelles qui cherchent à le renverser. Par ailleurs, une réunion axée sur le dossier syrien est prévue pour mardi à Moscou entre les chefs des diplomaties russe, turque et iranienne.

Les premières réactions à la suite de cet attentat n’ont pas semblé marquer de refroidissement dans les relations entre Moscou et Ankara. Dans des déclarations séparées, les présidents turc Recep Tayyip Erdogan et russe Vladimir Poutine ont qualifié cet assassinat de « provocation » visant à torpiller la normalisation entre les deux pays. Ils s’étaient parlé au téléphone peu après l’attaque. Par ailleurs, la Syrie, où la Russie apporte un soutien militaire crucial au régime du président Bachar al-Assad, a condamné un « crime abominable ».

Les observateurs ne croient pas que l’assassinat d’Andréï Karlov puisse affecter le dialogue russo-turc. « Je ne crois pas qu’il y ait de conséquence considérable (ndlr. sur les relations entre les deux pays), mais sur un plan symbolique, ça montre que ce qui se passe à Alep ne passe pas auprès d’une partie de la population musulmane », a estimé Dominique Moïsi, conseiller spécial de l’Institut Montaigne, un think tank basé à Paris.

De son côté, Aykan Erdemir, de la Fondation pour la Défense de la démocratie basée à Washington, estime qu’Ankara « marche sur la corde raide en tentant de trouver un modus vivendi avec la Russie en Syrie », alors que les partisans du parti islamo-conservateur au pouvoir, l’AKP, voient d’un mauvais oeil le soutien apporté par Moscou au régime du président Assad. « Quand on voit les manifestations à Istanbul contre la Russie et l’Iran et en soutien à Alep, on voit que les partisans zélés de l’AKP y sont », explique-t-il.

Par ailleurs, ce mardi, un homme a ouvert le feu devant l’entrée de l’ambassade américaine à Ankara sans faire de victime, a indiqué la chancellerie, annonçant que toutes les représentations diplomatiques des Etats-Unis en Turquie seraient fermées pour la journée. L’incident s’est produit à 03H50 (1h50 heure française) devant l’entrée principale de l’ambassade et l’auteur des tirs a été arrêté par la police, a précisé la représentation diplomatique dans un communiqué.

Source

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2015 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site