Geopolintel

Coup d’état de la CIA pour les élections américaines avec Hammer Scorecard

dimanche 15 novembre 2020

Un ancien analyste de la NSA révèle la fraude des élections américaines

États-Unis : un spécialiste de la NSA confirme la réalité de la fraude électorale
Kirk Wiebe a occupé un poste de haut niveau à la National Security Agency (NSA). Avec William Binney, l’ancien directeur technique de l’Agence, il a travaillé au service « transcription », c’est-à-dire des logiciels permettant de convertir le russe parlé en version écrite, ou des caractères cyrilliques en caractères latins (« translittération »), donc plus faciles d’accès pour les analystes.
Aujourd’hui, Binney et Wiebe sont deux lanceurs d’alerte respectés dans le monde. Au risque de compromettre leur sécurité personnelle, ils mettent le monde en garde contre la menace, en temps de grave crise économique, d’une « société de surveillance globale ».
Voici, en résumé, l’intervention de Kirk Wiebe lors d’une visioconférence consacrée aux élections américaines, organisée le 10 novembre par l’Institut Schiller.

Projection des votes sans la fraude


Le gouvernement américain, une fois qu’il a déterminé que ce serveur du Dominion était impliqué dans l’échange de votes, les services de renseignements ont commencé à rechercher le serveur et ont découvert qu’il se trouvait en Allemagne. Afin d’avoir accès à ce serveur et de pouvoir l’utiliser légalement, ils ont dû faire travailler le Département d’État en tandem avec le Département de la Justice. Ils ont dû demander au gouvernement allemand de coopérer pour permettre la saisie de ce serveur.

Les documents nécessaires à ce type de saisie ont été mis en place et signés, et il semble que l’armée américaine ait également apporté son soutien à cette opération. L’armée américaine n’était pas à la tête de cette opération. Mais cela explique pourquoi Esper a été licencié et Miller et Kash Patel ont été mis en place - afin que l’armée n’interfère en aucune façon avec l’opération.

En mettant la main sur le serveur, ils vont maintenant avoir la preuve directe de la date à laquelle ils ont reçu l’ordre d’arrêter de compter. Ils découvriront également qui a donné l’ordre d’arrêter le comptage et qui a lancé l’algorithme qui a commencé à échanger les votes. La CIA été écarté de la saisie des serveurs.

George Soros et Mark Mulloch de Smartmatic impliqués dans la fraude électorale des USA

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site