Geopolintel

Une député demande à Nancy Pelosi de cesser de distribuer un journal de propagande communiste

mardi 12 janvier 2021

La nouvelle député Ashley Hinson (R., Iowa) a demandé à la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi de cesser de distribuer un papier de propagande communiste chinois dans les bureaux de la Chambre des représentants au Capitole, selon une lettre envoyée à la fin de la semaine dernière et obtenue par le journal de Washington Free Beacon.

Mme Hinson, qui a été élue en novembre, s’est dite « consternée » que les législateurs reçoivent des exemplaires gratuits du China Daily, journal contrôlé par l’État chinois qui a été désigné comme étant de la propagande communiste par le Département d’État. Le China Daily a été livré aux bureaux du Congrès chaque matin pendant de nombreuses années, malgré l’indignation de certains membres qui considèrent sa diffusion comme inacceptable.

« Franchement, j’ai été consterné lorsque je suis allée au travail vendredi matin et que j’ai vu que mon bureau avait reçu un exemplaire du China Daily », a déclaré M. Hinson, ancienne journaliste de télévision, au Free Beacon. « Comment pouvons-nous attendre du peuple américain qu’il fasse confiance au Congrès pour affronter le Parti communiste chinois alors que sa dangereuse propagande est livrée à nos portes ? J’ai immédiatement écrit à la présidente et lui ai demandé de se pencher sur cette question ».

La lettre demande à Pelosi d’utiliser son pouvoir en tant que leader de la chambre pour « empêcher le PCC de distribuer sa publication d’Etat dans nos salles de réunion qui sont sacrées ». Cette propagande offensante ne devrait pas être distribuée automatiquement dans les bureaux du Congrès avec l’argent du contribuable américain".

Le China Daily est l’un des organes de propagande les plus connus du régime communiste. Le Free Beacon a rapporté en décembre que le China Daily a enfreint les lois fédérales en ne divulguant pas le montant d’argent dépensé pour publier sa propagande dans les principaux médias américains tels que le New York Times et le Washington Post. Le rapport a suscité des appels à une enquête du Congrès sur la manière dont le China Daily se rend chaque jour au Congrès et sur les raisons de cette visite.

Selon Hinson, Pelosi peut utiliser son autorité en tant que haut fonctionnaire de la Chambre pour mettre fin à la distribution automatique du journal aux bureaux du Congrès.

Mme Hinson dans sa lettre précise que :
Le China Daily n’a pas accès aux salles de presse du Congrès car il est considéré comme un agent étranger en vertu des lois américaines. « Pourtant, leur travail mal intentionné arrive jusque devant ma porte, aux côtés des journaux de la presse libre américaine. C’est une violation flagrante de la confiance des contribuables ».

En plus de publier son propre journal sous le titre China Daily, le groupe de presse chinois a acheté des espaces publicitaires de premier choix dans les principaux journaux américains. Le New York Times, par exemple, a supprimé de son site web l’année dernière des centaines de publireportages du Parti communiste, y compris ceux du China Daily, dans le cadre d’un projet visant à éliminer la propagande étrangère de ses pages. Ces publireportages sont rédigés par des annonceurs mais semblent souvent faire partie des pages d’information du journal.

Les publireportages ont rapporté des millions de dollars aux journaux mais ont soulevé des questions sur la relation souvent non avouée des médias américains avec les porte-parole officiels du Parti communiste.

China Daily a été l’un des premiers journaux contrôlés par le Parti communiste à être contraint de divulguer son action en vertu de la loi sur l’enregistrement des agents étrangers, qui oblige les gouvernements étrangers à divulguer leur travail aux États-Unis. Les législateurs du GOP ont fait pression sur le ministère de la justice pour qu’il enquête sur le journal, alléguant qu’il avait enfreint la loi fédérale pendant des années en diffusant de la propagande à travers les États-Unis.

Adam Kredo

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site