Geopolintel

Le policier du Capitole est mort d’une attaque cérébrale

mercredi 17 février 2021


Le New York Times fait un démenti de son article affirmant que le policier du Capitole a été tué avec un extincteur par un supporter de Trump
« De nouvelles révélations sont apparues concernant la mort de l’officier de police du Capitole Brian Sicknick. Elles remettent en question la cause initiale de sa mort, fournies par des fonctionnaires proches de la police du Capitole »

Le New York Times a publié dimanche un démenti après qu’il ait été révélé que l’officier de police du Capitole qui, d’après l’article original, avait été tué par des supporters de l’ancien président Donald Trump, après avoir été frappé avec un extincteur. L’origine de sa mort est toute autre.

« MISE À JOUR : De nouvelles informations sont apparues concernant la mort de l’officier de police du Capitole Brian Sicknick qui remettent en question la cause initiale de sa mort fournie par des fonctionnaires proches de la police du Capitole », a écrit le Times.

« Les responsables des forces de l’ordre ont d’abord déclaré que M. Sicknick avait été frappé avec un extincteur, mais des semaines plus tard, les sources policières et les enquêteurs étaient en désaccord sur le fait qu’il ait été frappé », peut-on lire dans l’article. « Les experts médicaux ont dit qu’il n’était pas mort d’un traumatisme dû à un objet contondant, selon un responsable des forces de l’ordre. »

L’article avait initialement déclaré que Sicknick était mort « de lésions cérébrales qu’il avait subies après que les loyalistes de Trump l’aient frappé à mort avec un extincteur ».

Le journal a utilisé des sources anonymes pour étayer sa déclaration.

L’article a ensuite été cité par divers médias grand public sans remettre en cause le contenu du journal. Sa mort a même été évoquée par les démocrates lors du procès de destitution de Trump au Sénat.

Les enquêteurs n’ont trouvé aucune preuve de traumatisme causé par des coups à la tête, et personne n’a été arrêté pour le meurtre présumé de Sicknick.

En fait, Sicknick avait repris son travail après l’émeute du Capitole, et avait envoyé un message à son frère pour lui dire qu’en plus d’avoir été aspergé de poivre à deux reprises, il était « en bonne forme ».

D’après la police du Capitole, Sicknick a eu une attaque cérébrale par la suite. Une enquête est en cours pour savoir s’il a inhalé du spray au poivre et si cela a pu contribuer à sa mort soudaine.

Source

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site