Geopolintel

Macron veut déchoir les français non vaccinés de leur citoyenneté

mercredi 5 janvier 2022

  • « L’immense faute morale des antivax : ils viennent saper ce qu’est la solidité d’une nation. Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen. » Emmanuel Macron

Sous le processus de faire adopter le Pass Vaccinal, Macron cache le désir de faciliter la déchéance de citoyenneté des non vaccinés.

.

Le Président Macron n’est ni fou, ni idiot, il cherche à briser la résistance des non vaccinés en voulant les priver de leur citoyenneté.

Peut-on perdre sa citoyenneté ?

On peut perdre sa citoyenneté dans certains cas : annulation judiciaire, manque d’effet, déchéance.

On ne devient un citoyen à part entière qu’à 18 ans. Une fois cette majorité acquise, un citoyen peut, dans certaines circonstances, se voir privé de ses droits civiques, en tant que peine complémentaire de droit pénal (droit de vote, droit d’éligibilité) ou perdre sa nationalité.

Les Français par droit du sol ou par droit du sang ne peuvent pas être déchus de leur nationalité

La déchéance peut être prononcée en cas de commission de faits particulièrement graves :

  • acte terroriste
  • crime ou délit portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation
  • crime ou délit portant atteinte à l’administration commis par une personne exerçant une fonction publique, ou non respect des obligations du code du service national.

« Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder et donc on va continuer de le faire »

En allumant le feu aux poudres, Macron tente d’organiser une rébellion et des actes terroristes, pour justifier cette déchéance.

« La loi séparatisme devrait intégrer la déchéance de citoyenneté des condamnés pour terrorisme »

François Hollande, défendait par exemple l’idée de « pouvoir déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ou un acte de terrorisme, même s’il est né Français, dès lors qu’il bénéficie d’une autre nationalité ».

Manuel Valls, défendait cette réforme :

  • « priver de la nationalité française ceux qui tuent aveuglément d’autres Français au nom d’une idéologie de terreur est un acte symbolique fort qui sanctionne ceux qui se sont eux-mêmes exclus de la communauté nationale »

Les non vacciné sont des « Séparatistes »

Conclusion, si les non vaxx sont reconnus comme des criminels qui tuent des français, ce délit acté dans un décret pourrait mener à son terme le projet de déchéance de nationalité et interdire aux non vaccinés de voter.

Pour les élections de 2022 la stratégie morbide de Macron est en Marche vers le totalitarisme.

23 mars 1933, 23 mars 2020, le suicide des parlements

Le 23 mars 1933, par une loi dite ’de salut public du peuple et du Reich’, le parlement allemand autorise le chancelier du Reich à gouverner par décrets pour quatre ans jusqu’au 1er avril 1937. Cette loi porte le coup de grâce à la République de Weimar en privant le parlement de son pouvoir de contrôle législatif.

Le 23 mars 2020, par une loi dite ’d’urgence sanitaire pour faire face à l’épidémie de Covid 19’, le parlement français autorise le Premier Ministre à gouverner par décrets dans un champ très large de privation des libertés publiques pour une durée de deux mois, renouvelable par décret à l’initiative du même Premier Ministre.

Dans les deux cas les lois sont promulguées dans l’urgence dès le 24 mars, en Allemagne sous l’omniprésence bien réelle des SA, en France sous la psychose d’une contamination de l’éther.

Lire la suite ici

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site