Geopolintel

COVID-19 : Un médecin belge dénonce la manipulation des chiffres qui génère la psychose

samedi 15 août 2020

« Il faut comparer le nombre d’hospitalisations actuelles par rapport à celles de mars, plutôt que le nombre de cas positifs » selon le médecin belge Stéphane Horman. Et bien sûr, le nombre de personnes en réanimation et de décès. « Comparer ce qui n’est pas comparable est source de psychose ».

Selon le médecin belge Stéphane Horman interviewé par lavenir.net, « Il faut comparer les hospitalisations, pas les cas positifs. »

Comparons ce qui est comparable
Dans l’article cité, Stéphane Horman va droit au but : « C’est une faute scientifique. Je ne supporte plus ces tableaux omniprésents dans lesquelles on compare des choses différentes pour générer une psychose. Comment ose-t-on comparer d’un côté les cas positifs de mars et ceux d”aujourd’hui ? Remettons les données dans leur contexte. En mars, les cas positifs n’étaient rien d’autre que les cas d’entrée dans les hôpitaux.On ne testait personne. Ces chiffres ne représentaient en rien le nombre de cas positifs qui existaient à l’époque. Il y en avait des centaines de milliers en plus des 70000 officiels. Exemple : j’ai eu 43 cas de patients présentant des symptômes le 23 mars, aucun de ces cas ne rentre dans les statistiques de mars, car on ne testait pas à l’époque. Aujourd’hui on teste énormément. (…) Les chiffres actuels sont plus proches de la réalité en ce qui concerne les cas positifs.

Oui, il y a forcément des cas positifs, mais très peu d’hospitalisations.
Ce qu’il faut faire c’est comparer les hospitalisations en mars, et les hospitalisations aujourd’hui. Et si vous regardez ces chiffres, tout est dit. »

Sources pour la France trouvées le 11 août 2020 sur Linternaute.com avec les données de Gouvernement.fr/inf

Un médecin qui remet en cause les stratégies sanitaires
Pour lui, il est « Incroyable que l’on se permette de prendre le risque de sacrifier autant d’emplois et probablement de vies chez des jeunes qui ne risquaient au final presque rien dans cette épidémie (42 décès chez les moins de 45 ans, qui représentent 54% de notre population, soit 6.000.000 de personnes ! » Ses interrogations et sa révolte ne datent pas d’hier. Déjà le 15 mars, sur sa page Facebook, Stéphane Horman alertait déjà la population belge : « N’écoutez pas les chiffres quotidiens, le rapport décès/contaminés est totalement faux ! » Il y a actuellement des milliers de patients atteints par le Covid-19 chez nous !… Et on sera des millions en Belgique ! Mais il n’est heureusement pas très virulent pour les personnes en bonne santé. » Ça n’est pas pour autant que ce médecin sous-estime l’attention à porter aux personnes fragiles : « Soyons très prudents avec les personnes à risque, lavons-nous les mains régulièrement, et comme c’est demandé, pas de bisous et de poignées de mains, mais surtout, arrêtons la psychose ! » En mai, il s’insurgeait contre le sort réservé aux enfants et aux anciens : « Il serait temps que les politiques osent prendre des décisions en phase avec la réalité de cette épidémie à 2 visages : bénigne pour les jeunes, et très sévère pour les seniors ! Arrêtez vos choix qui renforcent la psychose inappropriée de nombreux parents et professionnels de l’enfance et de l’adolescence ! Nos enfants ne risquent rien… si ce n’est des troubles psychologiques dans le futur ! Seule limitation actuellement acceptable : les parents, gardiennes, puéricultrices ou enseignants de plus de 55 ans… »

Le 29 juin, on pouvait lire son exaspération au sujet des tests PCR, auxquels il aurait préféré des tests sérologiques pour éviter les quarantaines et les fermetures d’école.

Des médecins dans le monde qui s’organisent pour mettre en lumière les faits réels
Stéphane Horman n’est pas le seul médecin à remettre en cause les mesures sanitaires, les chiffres officiels, la façon de les interpréter ou de les détourner. Nous vous avions parlé de ceux qui se mobilisent et se regroupent actuellement en Allemagne, en Espagne, aux États-unis et dans certains pays d’Amérique du Sud au sein du mouvement « Médecins pour la vérité ». Bientôt la Belgique en fera-t-elle partie ? En tout cas, elle fera partie des pays qui manifestent contre les mesures sanitaires : une manifestation est annoncée pour dimanche 16 août.

Nexus

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site