Geopolintel

Twitter ferme le compte d’un professeur chinois qui a des preuves que la Chine a créé le coronavirus dans un laboratoire

mercredi 16 septembre 2020

Des caractéristiques inhabituelles du génome du SRAS-CoV-2 suggèrent une modification sophistiquée en laboratoire plutôt qu’une évolution naturelle et une définition de sa voie de synthèse probable.

Consultez son rapport PDF en fin d’article.

La pandémie de COVID-19 causée par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 a entraîné plus de 910 000 décès dans le monde et une destruction sans précédent de l’économie mondiale.
Malgré son impact considérable, l’origine du SRAS-CoV-2 est restée mystérieuse et controversée.
La théorie de l’origine naturelle, bien que largement acceptée, manque de preuves substantielles.
La théorie alternative selon laquelle le virus pourrait provenir d’un laboratoire de recherche est cependant strictement censurée dans les revues scientifiques à comité de lecture. Néanmoins, le SRAS-CoV-2 présente des caractéristiques biologiques qui ne correspondent pas à celles d’un virus zoonotique d’origine naturelle. Dans ce rapport, nous décrivons les preuves génomiques, structurelles, médicales et bibliographiques qui, considérées dans leur ensemble, contredisent fortement la théorie de l’origine naturelle.

Les preuves montrent que le CoV-2 du SRAS devrait être un produit de laboratoire créé en utilisant les coronavirus de chauve-souris ZC45 et/ou ZXC21 comme modèle et/ou structure. Sur la base de ces preuves, nous postulons en outre une voie synthétique pour le CoV-2-SARS, démontrant que la création en laboratoire de ce coronavirus est pratique et peut être réalisée en six mois environ.

Notre travail souligne la nécessité d’une enquête indépendante sur les laboratoires de recherche concernés. Il plaide également en faveur d’un examen critique de certaines données récemment publiées qui, bien que problématiques, ont été utilisées pour soutenir et revendiquer une origine naturelle du CoV-2-SARS. Du point de vue de la santé publique, ces actions sont nécessaires car la connaissance de l’origine du CoV-2 du SRAS et de la manière dont le virus a pénétré dans la population humaine est d’une importance capitale pour le contrôle fondamental de la pandémie de COVID-19 ainsi que pour la prévention de pandémies futures similaires.

Yan, Li-Meng ; Kang, Shu ; Guan, Jie ; Hu, Shanchang


https://twitter.com/i/status/130602...
https://twitter.com/i/status/130604...

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2020 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site