Geopolintel

Pour Veran la lenteur de la vaccination est de la faute des Maires

lundi 8 février 2021

L’AMF a diffusé hier, à la suite de la réunion de son Comité directeur, un communiqué de presse demandant plus de clarté et de transparence dans l’organisation de la campagne de vaccination. Côté gouvernement, on s’obstine à répéter que les problèmes rencontrés dans certains centres sont imputables aux maires eux-mêmes.

C’est d’abord une déclaration du ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a passablement agacé les élus :

  • « Les élus savent par avance combien de doses ils peuvent utiliser cette semaine, la semaine prochaine, celle d’après, et celle d’après. L’immense majorité d’entre eux (…) font en sorte que le nombre de créneaux corresponde au nombre de doses. Il y a quelques élus – c’est leur choix, mais je ne pense pas que ce soit responsable – qui ont ouvert plein de créneaux de rendez-vous, en se disant ‘’maintenant que j’ai ouvert des rendez-vous on me filera plus de doses’’. Ça, ce n’est pas possible. »

Sans recette fiscale comment les Maires vont-ils payer les sommes astronomiques de cette vaccination inefficace ?

L’AMF et l’AMRF réclament une vaccination de proximité et la compensation intégrale des dépenses engagées

Alors que des zones rurales seraient « sous-dotées », les deux associations d’élus demandent un déploiement de petits centres de vaccination et la sanctuarisation de plages de rendez-vous pour les personnes âgées les plus fragiles.

La mise en place d’une vaccination de proximité et la compensation intégrale des dépenses engagées par les collectivités durant la campagne vaccinale : ce sont les demandes qu’ont, à nouveau, adressées l’AMF et l’AMRF au gouvernement, dans un communiqué publié hier.

Disparités et zones rurales sous-dotées

Les deux associations d’élus ont ainsi, une nouvelle fois, plaidé pour « la mise en œuvre d’une vaccination en proximité ». Celle-ci, expliquent-elles, doit « se caractériser par le déploiement de petits centres de vaccination cogérés par les professionnels de santé qui connaissent les personnes âgées dépendantes ». Un déploiement qui doit également s’accompagner d’« équipes mobiles de vaccination, de solutions de transport adaptées, prises en charge par l’assurance maladie, et de la sanctuarisation de plages de rendez-vous, pour les personnes âgées les plus fragiles ».
Selon elles, « des zones rurales sous-dotées et des disparités entre le rural et l’urbain » ont été constatées « localement ». Des observations qu’il « convient de combler », à leurs yeux, dans le but de « proposer des solutions effectives de vaccination pour les personnes âgées non mobiles, particulièrement vulnérables au coronavirus ».
Les deux associations réitèrent ainsi leur attachement à un « maillage équilibré » des centres de vaccination et rappellent que « la répartition doit faire l’objet d’un dialogue entre les préfets et les associations départementales de maires, seule garantie d’un égal accès de tous et en proximité à la vaccination ».

« Juste compensation »

Dans ce cadre, l’AMF et l’AMRF soulignent « l’importance d’informer les maires et de diffuser aux citoyens, notamment aux plus âgés et aux plus fragiles, une information transparente et précise sur l’organisation des prochaines étapes de vaccination et les échéances d’ouvertures de rendez-vous ».
Regrettant qu’il soit reproché aux maires la démultiplication des centres de vaccination, l’AMF et l’AMRF soulignent « la très grande implication des maires dans la mise en œuvre de la campagne de vaccination, en lien avec les professionnels de santé, ainsi que l’amélioration de la diffusion d’informations relatives aux stocks et aux calendriers d’approvisionnement en doses de vaccin ».
Alors que « les élus locaux s’efforcent de répondre à une demande très forte de la population », elles rappellent que « la création de centres par les maires est un effort qui ne vise qu’à favoriser l’accès de tous à la vaccination en proximité et ce, sans garantie d’une juste compensation des dépenses engagées ».
A ce titre, les deux associations d’élus réitèrent donc leur demande concernant les dépenses engagées par les collectivités locales dans le cadre de cette campagne de vaccination. Elles annoncent ainsi « saisir officiellement » le gouvernement pour que ces frais soient « intégralement compensées par l’Etat ».

Maire Info

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site