Geopolintel

Jackpot Covid 19 : les laboratoires et les traders s’en mettent plein les poches.

mercredi 10 février 2021

Le lourd bilan du Covid ne se chiffre pas qu’en morts, ils se chiffre surtout en milliards.
Les véritables gagnants de cette pseudo épidémie ne sont pas les malades mais les laboratoires et les traders qui se sont gavés sur notre dos.
Le marché mondial du médicament avoisine les 830 milliards.
Les ventes du vaccin Pfizer/BioNTech pourraient atteindre 15 milliards de dollars en 2021.
Cette somme peut augmenter avec les contrats qui vont être signés par l’Etat.
Pfizer en partenariat avec BioNTech estiment que sur l’année 2021 leurs chiffre d’affaire peut atteindre 15 milliards et plus avec les nouveaux contrats.
La marge attendue est de 25 à 30%, alors que l’efficacité du vaccin annoncée à 95% n’est en réalité que de 25%.
L’injection multiple des doses du vaccin sont à coup sûr le Jackpot du siècle.

La seule question à se poser est de savoir qui a coordonné cette vaccination de masse ? Surement le Dolder Club qui avait soumis l’idée de rendre obligation la vaccination contre la grippe pour les plus de 65 ans, qui s’est mutée en Covid 19.

La médecine du futur se déroule sous nos yeux actuellement avec l’avènement du bio-médicaments géré par la société Aviesan de Yves Levy époux d’Agnès Buzyn.
« Ces médicaments complexes, qui peuvent inclure des organismes génétiquement modifiés et des dérivés de cellules, donnent un sens très concret à la notion de « médecine personnalisée. » Edouard Philippe Paris 2018 Réunion Dolder Club

Le Dolder, club ultra-discret de la « big pharma », a rendez-vous lundi à Paris

Publié le 08/07/2018 à 12h10

Le gotha de la pharmacie mondiale s’invite lundi à Paris, à l’occasion du « Dolder », un forum privé et dont les échanges restent secrets. De quoi alimenter les fantasmes déjà nombreux sur l’opacité de la « big pharma ».

« Ce n’est pas une secte ! » défend avec ironie une source pharmaceutique française interrogée par l’AFP. « C’est un cercle de réflexion des grands patrons de la pharmacie mondiale, qui a lieu une ou deux fois par an ».

Le Dolder tire son nom d’un grand hôtel de Zurich, le Dolder Grand, sorte de château alpin avec des tourelles semblant tout droit sorti d’un film de James Bond, où ce cercle s’est réuni pour la première fois à partir des années 1970.

« Mais ça tourne désormais, il y a eu des rencontres aux Etats-Unis, au Japon, au Brésil, en Italie aussi », selon la source interrogée par l’AFP.

Ce petit sommet d’environ 25 patrons est encore plus confidentiel que son modèle, le club Bilderberg, qui réunit chaque année à huis clos une centaine de personnalités du monde des affaires et de la politique.

Car à l’inverse du Bilderberg, le Dolder n’a pas de site officiel divulguant au moins le lieu et la date du rendez-vous, les thèmes des discussions et la liste des participants.

Ainsi, nulle mention du Dolder sur le site de la fédération internationale des fabricants pharmaceutiques (IFPMA), basée à Genève, qui en est pourtant l’organisateur.

« Les participants sont des PDG d’entreprises pharmaceutiques mondialement actives basées aux Etats-Unis, en Europe et au Japon, qui sont membres de l’IFPMA », se borne à déclarer à l’AFP la porte-parole de cette fédération, actuellement présidée par Ian Read, le patron du géant pharmaceutique américain Pfizer.

Cette réunion privée « sert de forum pour une discussion sur les défis de la santé mondiale et les politiques de santé publique ayant un impact sur l’innovation biomédicale », ajoute la porte-parole.

Le patron d’une grande entreprise du pays d’accueil de chaque Dolder joue d’habitude le rôle de maître de cérémonie. Aussi cette fonction incombera lundi à Olivier Brandicourt, le directeur général de Sanofi, qui « fera un discours d’introduction », indique à l’AFP une porte-parole du géant pharmaceutique français.

Devant qui s’exprimera-t-il ? A titre d’exemple, l’AFP a obtenu confirmation de la présence de Kenneth Frazier (PDG de Merck & Co), Lars Fruergaard Jørgensen (Novo Nordisk), Stefan Oschmann (Merck KGaA), David Ricks (Eli Lilly), Kåre Schultz (Teva), Pascal Soriot (AstraZeneca), Michel Vounatsos (Biogen), Emma Walmsley (GSK) ou encore Christophe Weber (Takeda)...

La date et la tenue du Dolder cette année à Paris n’ont rien d’anodin. La réunion a lieu la veille du Conseil stratégique des industries de santé (Csis), une instance de dialogue entre l’Etat et les entreprises du secteur se réunissant tous les deux ans depuis 2004 sous l’égide du Premier ministre.

Par ailleurs, les PDG du Dolder seront reçus à dîner par Emmanuel Macron lundi soir, a indiqué l’Elysée à l’AFP.

Capital

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site