Geopolintel

Pour un nouveau confinement, Véran invente la « prévision d’une nouvelle vague épidémique »

mardi 16 février 2021

Le document confidentiel que le JDD s’est procuré porte un titre évocateur : « Organisation de l’offre de soins en prévision d’une nouvelle vague épidémique ». Signée par la direction générale de la santé (DGS) et par celle de l’offre de soins (DGOS), cette circulaire du ministère de la Santé est datée du vendredi 12 février 2020.

Déjà que les politiciens sont de gros consommateurs de « voyants » ou de « médiums » (si si c’est une réalité ), ils inventent le concept vu dans le film Minority Report où trois êtres humains mutants, les précogs, peuvent prédire les crimes à venir grâce à leur don de précognition.
Ce que nous aimerions avoir c’est l’identité de ces « mutants » qui prédisent à l’avance les épidémies. A ce stade, nous pouvons penser que c’est BFM TV qui donnera l’alerte avec les médecins payés par Big Pharma pour nous annoncer un nouveau confinement qui est déjà dans l’agenda du ministère de la Santé, pour fêter l’anniversaire du premier que nous avons eu en mars 2020.

L’Etat paye des cabinets de conseil pour élaborer la stratégie vaccinale et pour fabriquer les autorisations de sorties. L’agenda politique et sanitaire nous insuffle le fameux « coup de pouce » ou « nudge » pour nous aider dans notre réflexion.
Pour cela le gouvernement s’appuie sur des spécialistes en sciences comportementales et pour inciter les Français à prendre de « bonnes » décisions comme l’application StopCovid ou l’attestation de sortie.
Cette technique a pour objectif de fabriquer des Fakenews et pour inciter les français à adopter les solutions dictatoriales du gouvernement puisqu’il n’existe pas d’autre alternative.
Les premiers à activer l’effet nudge sont les intervenants des plateaux de télévision, les seconds sont les sondages qui bien sur sont orientés selon les besoins.
La recherche a prouvé que l’homme tend naturellement à se conformer à la norme.

Covid-19 : le ministère sonne la mobilisation générale dans les hôpitaux avant une nouvelle vague de patients

Les hôpitaux doivent se réorganiser en interne pour faire face à l’afflux de patients souffrant de Covid-19.

« En prévision d’une nouvelle vague épidémique », le ministère demande aux hôpitaux et cliniques de se réorganiser en interne : augmentation du nombre de lits et déprogrammation d’interventions non-urgentes.

Nouvelle mobilisation générale dans tous les hôpitaux et cliniques du pays. Le ministère de la Santé demande à tous les établissements de santé d’activer au minimum leur « plan de mobilisation interne », soit le premier niveau du plan blanc d’ici ce jeudi 18 février, en « prévision d’une nouvelle vague épidémique ».

Alors que plus de 3 300 patients sont en réanimation ce lundi 15 février, une circulaire du ministère demande par l’intermédiaire des directions générales de la santé (DGS) et de l’offre de soins (DGOS) une « organisation de crise » dans chaque région et ce « quel que soit le niveau de tension hospitalière », selon ce document daté du 12 février que s’est procuré le Journal du Dimanche (JDD).

Déprogrammations d’opérations non-urgentes

Cette remobilisation comprend « l’activation ou le maintien a minima du plan de mobilisation interne (niveau 1) dans l’ensemble des établissements de santé, voire en fonction des niveaux de tension observés, du plan blanc (niveau 2) », poursuit le ministère. Il constate, en outre, la « persistance de fortes tensions des services hospitaliers dans les régions de l’est », ajoutée à une « progression importante du virus et de la sollicitation de l’offre de soins dans les régions de l’ouest. »

Afin de mieux gérer le flux d’hospitalisations parfois graves, le ministère recommande donc « d’augmenter significativement le capacitaire maximal de lits de soins critiques, et notamment de réanimation », notamment en procédant à des « déprogrammations graduées (...) de l’activité médico-chirurgicale non urgente ». De plus, afin de réduire la pression sur les hôpitaux, le ministère incite à développer les transferts de patients, les oxygénothérapies à domicile et les téléconsultations.

Dépêche du Midi

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site