Geopolintel

Le quinquennat des Macron est un véritable désastre

jeudi 30 décembre 2021

Il n’y a pas une semaine où l’image de la France n’est pas égratignée. Macron est devenu l’ombre du Mozart de la finance par son attitude d’« ado » qui a voulu révolutionner la cinquième république. Après le scandale Benalla, les nominations excentriques de son gouvernement, l’échec de la Start Up Nation, son intervention inutile au Liban et la déconfiture de l’annulation du contrat de vente des sous marins avec l’Australie, Macron n’a pas l’envergure d’un chef d’Etat.

Sa promotion par le pouvoir profond est une erreur de stratégie, puisque jour après jour on découvre des scandales et surtout des passe droit contraires à la République.
La gouvernance de la crise sanitaire par décrets est l’ultime erreur d’un homme ivre de pouvoir. Il est roi parmi les faibles et faible parmi les rois. Le casting n’est pas à la hauteur de la mission et on peut même supposer une incompétence flagrante du personnage.

Alors que l’échéance de l’élection présidentielle arrive, Macron ne cesse de multiplier les mensonges sur les décisions de gestion de la crise sanitaire, prouvant encore une fois de plus son inexpérience, et surtout l’influence malsaine de son entourage.
Jamais nous n’avons su expliquer comment il a pu structurer son image et sa communication. Passer du « petit génie de la finance » au roi des idiots en batifolant à l’Elysée avec des youtubeur, il y a un malaise, sans parler de son combat LGBT et du spectacle navrant sur les marches du Palais.

Début de mandat et lune de fiel

Le concept de son mouvement En Marche a été un succès. Il séduit, il est jeune, il est beau, intelligent, travailleur, rigoureux, et surtout prometteur. L’architecture de sa campagne s’articule autour du groupe des « Mormons » garde rapprochée du candidat pendant sa campagne de 2017. À part Julien Denormandie et Alexis Kohler, les autres « Mormons » ont été évincés du gouvernement. Mais le vrai « Boss » c’était Ismaël Emelien, son éminence grise.

Son départ il le doit peut être à Brigitte Macron. Il lui a donné du fil à retordre et a tenté de l’évincer. Il a démissionné de ses fonctions de conseiller spécial en mars 2019. Macron était soit disant agacé d’être « infantilisé » : c’est ce qui aura coûté la peau d’Ismaël Emelien, la crise des gilets jaunes a été le point de non retour.

  • « Il y a eu une accumulation de conneries. Ils ont fait des erreurs de jugement sur l’affaire Benalla, sur les Gilets jaunes, la vidéo du pognon de dingue, ils ont foiré, » raconte un proche d’Emmanuel Macron.

Les « mormons » on vu d’un mauvais œil l’influence de Brigitte Macron sur son mari et ont essayé de l’évincer. Ismaël Emelien jugeait Brigitte Macron trop « bling bling ».

  • « C’était une très bonne équipe de conquête, mais ensuite, ils n’ont eu de cesse de l’enfermer pour le garder pour eux, ».

Brigitte Macron ne s’est jamais entendu avec les membres de l’équipe, et en particulier avec Ismaël Emelien. Il aurait conseillé à Emmanuel Macron, « sur la base d’études qualitatives », de « mettre moins en avant sa femme ». Ces tension datent de 2016, quand Ismaël Emelien était son « conseiller spécial » au ministère de l’économie.

  • « L’épouse du futur président (est allée) jusqu’à démarcher plusieurs profils de communicants et rencontrer certains d’entre eux pour remplacer Emelien » rapporte le journaliste de Marianne, Marc Endeweld.

Après la victoire du premier tour, Macron s’est réuni avec ses « proches » pour un dîner privé à La Rotonde. Ismaël Emelien restera au rez-de-chaussée, c’est Brigitte qui l’a décidé.

  • « Emelien ne pourra pas accéder à l’étage où dîne le futur président. Pas question (…) pour Brigitte Macron de faire monter celui qui a essayé de l’évincer en début de campagne » révèle le magazine Marianne.

On apprend aussi que l’ensemble des collaborateurs de Macron ne portaient pas dans leur cœur…Brigitte. Ils lui avaient demandé de ne pas se présenter pour l’élection de 2017 et d’attendre 2022. C’est Brigitte Macron qui l’a véritablement poussé à se présenter, consciente que son âge pourrait devenir un obstacle à son image.

Brigitte Macron, la « première conseillère » du président

Le journaliste Arthur Berdah, dans l’émission Quotidien, avait affirmé que la « première dame » a un rôle et une influence sur Emmanuel Macron. C’est « sa première conseillère » et pendant « chaque grande allocution », du chef de l’État, elle serait « derrière la caméra ». « Elle relit les textes (…) elle a parfois des ‘final cut’ sur certains sujets, notamment sur les questions sociales, sociétales, culturelles et sur l’agenda privé du président » Arthur Berdah : « Emmanuel Macron – Vérités et légendes ».
Brigitte Macron a vu son influence croître tout au long du mandat d’Emmanuel Macron, malgré les « mormons ». « Ce ne sont pas des gentils. Ce sont des tueurs, des vrais méchants ».
« Elle tente d’ouvrir les yeux de son mari sur le péril qui le guette : celui de s’enfermer sur son clan ». Son influence s’exerce aussi sur le régime alimentaire du Président. Christophe Castaner raconte dans un éclat de rire :

  • « Le nombre de Courtepaille qu’on s’est enfilés, Brigitte n’était pas là, alors il a pris l’option frites ! ».

Autre évènement rocambolesque, la visite de Macron aux Antilles : ses conseillers avaient pris la décision de ne pas inviter Brigitte. L’anecdote est dans le livre « Madame la présidente », des journalistes Ava Djamshidi et Nathalie Schuck. « La Première dame ne fait pas partie de la délégation, elle n’est pas la bienvenue ».
« Fine mouche, la Première dame décèle le piège : être accusée de snober les populations d’outre-mer, leur préférant le gotha diplomatique. Elle lui répond que ce sera tout ou rien ».
« Agacée, elle refuse : ‘La prochaine fois, tu m’écouteras moi, et pas tes conseillers !’ ».

Brigitte Macron et le gratin politique

Soucieuse de la carrière de son mari, Brigitte Macron va organiser une rencontre entre Emmanuel et Jacques Attali, c’est le début de décollage de la fusée Macron. Attali va propulser Macron dans le gouvernement de François Hollande, alors que ce n’est pas le choix du Président de l’époque.

Macron est l’aboutissement du programme de Pierre Jouyet qui a créé le groupe de réflexion « les Graques », composé de grands patrons et de hauts fonctionnaires qui militent pour une alliance gauche droite. En 2008, Jacques Attali et Serge Weinberg (Sanofi) présentent Macron à François Henrot bras droit de David de Rothschild, ami et mentor de George Soros et membre de la French American Foundation. Pierre Jouyet (qui a pris Macron sous son aile à la sortie de l’ENA) est membre de l’institut américain Aspen. Sa division Aspen France propose un cycle de programmes dit « Leaders Politiques d’Avenir » dont font partie : Laurent WAUQUIEZ , Jérôme GUEDJ, Olivier FERRAND, Cécile DUFLOT, Najat VALLAUD-BELKACEM, Jean Vincent PLACE, et d’autres encore...

Jean-Pierre Jouyet a servi Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande avant d’être le mentor d’Emmanuel Macron. Il a été laché par Emmanuel Macron et Brigitte n’y serait pas étrangère. « Tout d’un coup, il annule les déjeuners, et une fois élu, il ne répondu plus à vos SMS ». « On m’a dit : ’Jean-Pierre, tu es bien le seul à ne pas avoir vu comment il était’. »C’est vrai, il y a une blessure affective. Parce que je suis quelqu’un pour qui les relations personnelles sont fondamentales. Je ne m’attendais pas du tout à ce que Macron rejette l’héritage de François Hollande, qu’il tue à ce point son père en politique !" Nouvel Obs

Emmanuel Macron a officialisé le statut de première dame.

Macron l’avait promis : il donnera à son épouse un véritable « rôle public » et un statut officiel.
En France, le statut de première dame n’existe pas, ni dans la fonction, ni dans l’administration, un vide juridique q’ Emmanuel va combler pour son épouse.
« Lorsqu’on est élu président de la République, on vit avec quelqu’un, on donne ses jours et ses nuits, on donne sa vie publique et sa vie privée. Et donc il faut que la personne qui vive avec vous puisse avoir un rôle, qu’elle soit reconnue dans ce rôle ».
« Brigitte toujours présente et encore davantage, sans laquelle je ne serais pas moi »
« Elle ne sera pas rémunérée par le contribuable parce que je ne l’ai jamais fait. Je pense qu’il faut s’en tenir à cette règle, mais elle aura une existence, une voix, un regard. Elle aura un rôle public parce qu’il en est ainsi et c’est une attente »
« Si demain je suis élu, ou quand demain nous serons élus, [Brigitte] aura à ce moment-là ce rôle, cette place, cette exigence. [Elle ne sera pas] placée derrière, pas dissimulée, pas derrière ou un tweet ou une cachette ou autre. Elle sera à mes côtés parce qu’elle a toujours été à mes côtés ! »

La connexion dérangeante avec Duhamel

Olivier Duhamel a déjeuné avec Brigitte Macron dans les locaux de Sciences Po en compagnie de la femme de Jean-Pierre Jouyet, Brigitte Taittinger directrice de Sciences Po, et Frédéric Mion, directeur de l’Institut des études politiques de Paris.
Brigitte Macron : « Quel Premier ministre choisiriez-vous ? » Olivier Duhamel préfère un homme d’expérience comme Jean-Yves Le Drian ou Bruno Le Maire. Brigitte Taittinger penche pour une personne en marge de l’action publique, Louis Gallois ou Christine Lagarde. Frédéric Mion propose son ami Edouard Philippe. (NB : Olivier Duhamel a démissionné de la présidence de la Fondation nationale des sciences politiques, à la suite de la parution du livre de sa belle-fille, Camille Kouchner, La Familia grande (Seuil), dans laquelle elle l’accuse d’inceste et de viol ou d’agressions sexuelles « pendant des années ». )
Olivier Duhamel a aidé Emmanuel Macron pour construire son élection en lui donnant des conseils et des notes. Mais là aussi comme pour Jean-Pierre Jouyet, Olivier Duhamel a été lâché surement pour ses actes pédophiles. Edouard Philippe et l’entourage de Macron on tout fait pour tenir à distance l’affaire Olivier Duhamel. Macron a surveillé son déroulement « comme le lait sur le feu. ». « Ces témoignages, ces paroles, ces cris, plus personne ne peut les ignorer » « Le silence construit par les criminels et les lâchetés successives, enfin, explose ».

Comment Macron et Brigitte ont pu ignorer la vie d’Olivier Duhamel alors que l’on est au plus sommet de l’Etat ? Olivier Duhamel affichait des photos dérangeantes de ses beaux-enfants dans sa maison. Nul ne pouvait les ignorer, pas même le chef de l’Etat ni sa première dame.

« Olivier Duhamel faisait des photos des fesses, des seins... de ses beaux-enfants »
« Tout le monde s’embrasse sur la bouche, les adultes se baignent tout nus dans la piscine mais on ne demande pas aux enfants si ça les gêne, les gamins vont chercher une balle sous la table, tout le monde est en train de se faire du pied » Ariane Chemin « La Familia Grande »

  • « Ceux qui les côtoyaient savaient. Ce secret était partagé par beaucoup plus que cinquante personnes. Il était partagé par des centaines de personnes ».

Un autre père

Henry Hermand « son homme de l’ombre » a aidé Emmanuel Macron à trouver son indépendance avec Brigitte. Il est le “père de substitution” qui l’a aidé à construire sa vie avec Brigitte. Il est mort en 2016, juste avant de voir son poulain arriver au sommet de l’Etat.

  • « C’est moi qui ai convaincu Emmanuel de se marier avec Brigitte », il a d’ailleurs été son témoin.

Il leur a prêté 550 000 euros pour l’achat de leur premier appartement.

Quand il parle de Brigitte il dit « Elle a orienté ses lectures, joué un rôle dans ses cercles d’amis, veillé à ce qu’il ne se disperse pas. ».
« Il n’a pas, au contraire de la majorité des gens brillants de son âge, multiplié les copines. Cela a joué un rôle important dans son travail ! Il n’a pas été sollicité, ou du moins, il a refusé. »
« Je lui ai fait rencontrer des milieux d’affaires, on a eu des réunions en Angleterre et il y aura des contacts directs entre Emmanuel Macron et la présidence des États-Unis », « Emmanuel Macron compte bien entendu sur le fait que le président (Hollande) ne se présentera pas. »

Jean-Marc Borello "Surnommé « le vrai patron de Macron » : du milieu de la nuit à la Macronie

Un mètre 90 physique de rugbyman et ouvertement homosexuel, Borello est un aventurier de la vie bonne comme mauvaise. Il est le Pape du social avec son association SOS qui lutte contre la drogue et le sida et qui compte 17 000 personnes. En 1982, il intègre la mission interministérielle de lutte contre les toxicomanies (Mildeca), sous le gouvernement de Pierre Mauroy. En 1984, après SOS racisme, il fonde son association SOS et fréquente Régine Choukroun, la « Reine de la nuit » parisienne et gère les établissements du groupe Régine (la chanteuse).
Ces relations nocturnes lui permettent de devenir le patron de la Discothèque Le Palace, épicentre de la fête, des gays et de la drogue. Borello sera condamné à six mois de prison avec sursis pour une saisie d’ecstasy.
La renommée du Palace était du aux dealers de drogue, véritables locomotives” de la clientèle.
En 2000, Borello rencontre Emmanuel Macron à Sciences-Po, où il occupe un poste d’enseignant. Encore une fois le milieu homosexuel est très présent, avec l’ancien directeur Richard Descoings.
A la suite du congrès de La République En Marche (LaREM) de 2017, il devient membre du Bureau Exécutif et Délégué National à la Transformation Économique et Sociale.

« Tout ce qu’on a fait à SOS vient de là : les centres de soins palliatifs, c’était parce qu’on avait vu comment on traitait nos compagnons et nos amis. L’insertion, le logement social… Personne ne voulait d’eux, alors nous, on le faisait »

Brigitte Macron, Bernard Arnault, Xavier Niel et Mimi Marchand

« Entre les Arnault et les Macron, c’est peut-être une longue amitié qui commence. Elle a démarré au lycée privé Frank­lin, dans le XVIe arron­dis­se­ment de Paris, où Brigitte fut la prof de français de Frédé­ric et Jean. Puis la Picarde a sympa­thisé avec Delphine lors d’un déjeu­ner à New York à l’été 2014, accom­pa­gnées de leurs conjoints respec­tifs, Emma­nuel et Xavier Niel. Depuis, l’épouse du candi­dat à la prési­den­tielle porte du Vuit­ton à chacune de ses sorties offi­cielles. »
Mais le luxe côtoie parfois les égoux.

Le patron de Free au trou pour proxénétisme
Xavier Niel a fait fortune dans le Minitel rose et les peep-shows. Il a été mis en examen et incarcéré pour proxénétisme aggravé en 2004.
Cet actionnaire de peep-shows ­à Paris et à Strasbourg employait des prostituées dans une sorte d’ Eros Center calqué sur des maisons closes allemandes. les recettes étant perçues en liquide et non déclarées. Deux ans de prison avec sursis et 375 000 euros d’amende ont été requis contre Xavier Niel, fondateur d’Iliad, société mère de Free. le procureur a cité que pour l’un des sex-shops strasbourgeois, le Selena, Niel a détourné 400 000 euros entre 1997 et 2001, un « vrai distributeur de billets ». Xavier Niel a bénéficié d’un non-lieu au bénéfice du doute pour l’accusation de « proxénétisme aggravé ». Xavier Niel a reconnu les faits et expliqué qu’il avait abandonné la plupart de ses intérêts financiers dans les entreprises du sexe en 1999.

L’expérience de Niel, gendre de Bernard Arnault, a permis de présenter Mimi Marchand à Brigitte Macron.
Comment une ancienne garagiste, reine de la nuit chef des paparazzis a pu donner ses conseils jusqu’à l’Elysée ?

Xavier Niel a organisé la rencontre entre les deux femmes. Brigitte Macron s’inquiète des rumeurs d’homosexualité de son mari.
Brigitte est persuadée que Nicolas Sarkozy est à l’origine des rumeurs de l’homosexualité de son mari. En 2017, la rumeur laissait entendre que l’ancien ministre de l’Economie était homosexuel et qu’il partageait sa vie avec Mathieu Gallet, président de Radio France. D’après le Journal Le Monde le banquier Philippe Villin, proche de Nicolas Sarkozy, « est de ceux qui ont répandu auprès des nombreux élus qui le consultent ce qu’il appelle sans gêne le ’Macron fake’ : la vie maritale de l’ex-ministre serait une façade, il dissimulerait ses inclinations profondes ». Sarkozy dit d’Emmanuel Macron qu’il est « cynique, un peu homme, un peu femme, c’est la mode du moment. Androgyne ».

Mais cette rumeur a du poids puisque Philippe Villin est l’éminence gay des grands patrons du CAC 40. « Je vends de l’intelligence des situations. Mes clients ont à leur disposition 24 heures sur 24, la meilleure encyclopédie vivante du monde des affaires. » Le Monde
« Il apporte le tam-tam du monde. C’est une personnalité hors conventions qui a de bonnes idées, boostées par une grande force de conviction » Christophe de Margerie, le PDG de Total.
« Il n’a peur de rien. Ce n’est pas un banquier servile » Marwan Lahoud, DG d’EADS.

Donc pour résumer, un banquier sans peur raconte l’homosexualité de Macron qui choisit une ex garagiste qui crée plusieurs night clubs dont Le Cirque, une boîte gay où défilent les stars. « Elle a réussi à se constituer de réelles amitiés parmi les stars » (Gay)
Mimi Marchand a fait de la détention provisoire dans les années 80 pour sa liaison dangereuse avec son amant « Hafed le rouge », accusé du plus gros braquage de France. En 1998, elle est condamnée à trois ans de sursis pour un trafic de cannabis.
Puis sa carrière s’oriente avec Best Image société qui lui procure la possession des droits photos des paparazzis. « Elle est responsable de la peopolisation de la vie politique » François Hollande dans le livre « Mimi ». Brigitte Macron est séduite par Mimi et, en août 2016, le couple Macron fait la une de Paris Match en maillots de bain à la plage.
Après l’élection de Macron, l’agence Best Image intègre le comité de liaison de la presse présidentielle. Présente dans aucun organigramme officiel, Mimi œuvre en coulisses pour protéger l’image des Macron. « Mon job est de mettre la poussière sous le tapis ».
Mais Mimi Marchand, la “reine des paparazzis” qui conseillait les Macron est tombée. Elle est allé en prison pour avoir joué un rôle dans l’interview de Ziad Takieddine en novembre 2020 dans Paris Match. Dans l’interview, Takieddine revient sur ses déclarations accusant l’ancien président Sarkozy d’avoir touché de l’argent de la part du dictateur Muammar Kadhafi.

L’affaire Jean Michel Trogneux.

Comme pour l’homosexualité de Macron l’affaire Jean Michel Trogneux vient peut être du clan Sarkozy, mais cette fois ci la cible c’est Brigitte.
Est ce une revanche des "Mormons ? Nul ne sait comment cette histoire est sortie, mais actuellement elle tarde a être démentie par Brigitte et Emmanuel.
Depuis quelques semaines les réseaux sociaux clament que Brigitte Macron est en réalité une femme transgenre dont le nom est Jean-Michel Trogneux.
L’enquête provient d’une journaliste free lance Natacha Rey, qui affirme avoir mené cette enquête en réalisant la généalogie de Brigitte Macron. Elle ne se satisfait pas du dossier de presse de l’Elysée. En même temps la revue Faits et Documents mène aussi l’enquête et apporte des éléments concernant Jean-Michel Trogneux.
Tant que cette rumeur n’est pas démentie Macron écorne l’image de la France et prouve que le mensonge est un art qu’il ne maîtrise pas. S’il se retrouve dans cette situation c’est aussi en raison du traitement de l’affaire Benalla. Après s’être muré dans le silence, il a voulu ironiser :

  • « Alexandre Benalla n’a jamais détenu les codes nucléaires, Alexandre Benalla n’a jamais occupé un 300 m2 à l’Alma, Alexandre Benalla n’a jamais gagné 10 000 euros, Alexandre Benalla (...) n’a jamais été mon amant »

« Ce qui apparaît alors comme une boutade spontanée est en réalité une formule préparée dans le secret d’un déjeuner avec sa garde rapprochée » extrait du livre de Corinne Lhaïk « Président cambrioleur ».
« Un déjeuner a eu lieu à l’Élysée avant cette intervention et elle a été discutée. » À ce déjeuner, figuraient : Alexis Kohler, Ismaël Emelien et François Bayrou.
Corinne Lhaïk dit de Macron. « Il passe sa vie à regarder la télé » « Il est hypnotisé par BFM TV. A l’Elysée, tout le monde regarde BFM TV. »

Mais pour l’affaire Trogneux, la communication est longue......................trop longue pour un Président.

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site