Geopolintel

BPI France ! la nouvelle bulle financière française

vendredi 11 janvier 2019

Alors que la France est en pleine décomposition politique avec un peuple qui ne reconnait plus le chef d’Etat, et des dettes et une misère sociale hors du commun, le gouvernement et la commission européenne avancent sur le marché unique digital.
Les obstacles que sont les administrations et les lois vont être balayées par cette nouvelle bulle économique. Internet et les technologies numériques sont en train de transformer le monde dans lequel nous vivons. Il faut faire tomber les barrières réglementaires et de transformer les 28 marchés nationaux en un marché unique. La cagnotte est de 415 milliards d’euros, sans compter les 450 milliards de cotisations qui sont prélevées de nos poches vont financer cette nouvelle économie publique privée. Alors qu’une nouvelle crise bancaire et économique, bien supérieure à celle de 2008, arrive à terme, il va falloir relancer cette fausse économie garantie par de la monnaie de singe et financée par notre propre argent. La dette de notre pays n’est purement et simplement qu’un hold up avec une lutte contre l’inflation des salaires et l’augmentation des taxes et cotisations. Nos élites pillent la France pour donner à ceux qui mènent le projet du marché commun européen.

La BCE donne un coup de pouce à Bpifrance et à la CDC

L’AGEFI

La Banque centrale européenne a mis mercredi (15/04/2015) à jour la liste des agences supranationales et parapubliques dont elle pourra acheter la dette dans le cadre de son programme d’assouplissement quantitatif de 60 milliards d’euros par mois. Du côté des émetteurs français, Bpifrance Financement et la Caisse des dépôts et consignations (CDC) font leur entrée dans la liste, de même que l’Agence française de développement et l’Acoss, l’organisme qui gère la trésorerie de la Sécurité sociale. Jusqu’à présent, seule la Caisse d’amortissement de la dette sociale et l’Unedic figuraient en France parmi les agences éligibles au QE de la BCE. Au niveau européen, plusieurs émetteurs hollandais et la Caisse des dépôts italienne (CDP) deviennent aussi « QE-compatible »<

Par ailleurs, la conférence de presse de Mario Draghi, ce mercredi, à l’issue de la réunion du Conseil des gouverneurs, n’aura réservé qu’une surprise : une interruption provoquée par une jeune femme armée de confettis et protestant contre la « dicktature (sic) de la BCE ». Pour le reste, le président de la BCE a balayé les spéculations sur un éventuel arrêt anticipé du QE en raison de meilleures perspectives économiques. « Nous mettrons l’accent sur la pleine exécution de nos mesures de politique monétaire », a dit Mario Draghi, en précisant que « les achats sont prévus pour durer jusqu’à la fin septembre 2016 ».

Le banquier central s’est voulu encore une fois rassurant sur la capacité de la BCE à mener ses achats de dette : « notre programme est suffisamment flexible quoi qu’il en soit pour être ajusté si les conditions devaient changer ». Il a exclu une baisse du taux de dépôt, à -0,20% aujourd’hui, qui sert de limite basse de rendement aux emprunts d’Etat éligibles aux achats de la BCE.

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2018 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site