Geopolintel

Faut-il confiner et rendre la vaccination obligatoire pour la grippe ?

samedi 4 décembre 2021

C’est la question à un million d’euros.
Chaque année la grippe tue des milliers de français dans l’indifférence la plus totale.
Environ 3.700 personnes sont décédées en 2020/2021. Un chiffre inférieur à la moyenne nationale depuis 2011, 9.000 décès sont enregistrés par épidémie de grippe.
L’épidémie de grippe, selon Santé Publique France, s’est arrêtée sous l’effet du confinement du mois de mars. Tiens donc !

Cette baisse s’explique notamment par l’augmentation du nombre de vaccinations (46,8% de couverture vaccinale en 2018-2019 et 47,8% en 2019-2020).
Toujours selon Santé Publique France, l’épidémie de grippe 2020-2021 n’a toujours pas démarrée dans l’Hexagone en 2021. (avril 2021)

C’est le Covid qui nous a sauvé de la grippe

Grâce au port et masque et des gestes barrières pour lutter contre le Covid-19, l’épidémie de grippe 2019/2020 a été de moindre intensité.
Amen.

Mais où sont donc passés les morts de la grippe en 2020 ?
Alors que la grippe tue en moyenne entre 8000 et 10 000 personnes chaque année, la grippe à ce jour en mars 2020 c’est :

- 744 hospitalisations en réanimation
- 72 décès dont 10 enfants de moins de 15 ans.

Selon la Dépêche du Midi : la grippe a fait 72 morts cet hiver 2020 en France.
Source du Dr Jimmy Mohamed de France 5, qui a quitté Europe1.

Habituellement, elle tue plusieurs milliers de personnes dans notre pays. L’âge moyen des victimes était de 52 ans. Dix victimes étaient des enfants et adolescents de moins de 15 ans. 30 victimes étaient âgées de 15 à 64 ans. 32 patients avaient plus de 65 ans. Les virus grippaux de type A H1N1 et B/Victoria ont été les plus observés cet hiver, selon les prélèvements effectués en ville et à l’hôpital.

Censure des chiffres
Le docteur Jimmy Mohamed officiait depuis 2019 aux côtés de la journaliste santé Mélanie Gomez à l’antenne d’Europe 1, de 15 à 16 heures. Mais la direction de la station,( Vincent Bolloré actionnaire majoritaire), a décidé de ne pas reconduire cette émission en juillet 2021.
Ce twett a été censuré pour la simple raison que 72 morts contre 3.700 ça fait désordre.

Moralité :

  • le masque et les gestes barrière stoppent la grippe mais pas le Sars Cov2.
  • Le vaccin stoppe la grippe mais pas le Sars Cov2

L’apparition d’un nouveau sous-type de virus influenza A chez l’homme peut entraîner une pandémie (épidémie mondiale). Les principales pandémies connues sont la grippe espagnole (1918-1920, responsable de 30 à 100 millions de morts), la grippe asiatique (1957-1958, un à 1,5 million de morts), la grippe de Hong Kong (1968-1969, 0,75 à un million de morts) et la grippe A (H1N1)pdm09 (2009-2010, 20 000 morts). La fin de la dernière pandémie a été annoncée par l’Organisation Mondiale de la Santé le 10 août 2010. Source OMS

Les vaccins contre la grippe utilisent des virus inactivés.

Moderna dit espérer créer à terme des vaccins combinés qui pourraient protéger les gens contre la grippe, le COVID-19 et d’autres infections respiratoires en une seule injection.

  • « Notre vision est de développer un vaccin combiné à ARNm afin que les gens puissent recevoir une seule injection chaque automne pour une protection très efficace contre les virus respiratoires les plus problématiques »
    Stéphane Bancel, directeur général de Moderna.

Plus besoin de vaccination forcée ou de confinement :
Si on échappe au vaccin du Covid pourra-t-on échapper à celui de la grippe ?

« Quand les riches jouent à être Dieu, ce sont les pauvres qui meurent. »

Épidémie de grippe : la surmortalité hivernale a atteint 21 000 décès

L’épidémie de grippe a fait des dégâts cette année (2017). « La très grande majorité de ces décès est liée à la grippe », selon l’agence Santé publique France.
Le personnel medical de plusieurs hopitaux a du faire face en janvier a un afflux de patients.
Source AFP Publié le 01/03/2017

Le plus gros de l’hiver est passé, mais les mois écoulés ont définitivement été rudes pour les organismes. Des chiffres publiés mercredi par l’agence Santé publique France le prouvent. L’épidémie de grippe a ainsi contribué à une surmortalité de 21 000 décès cet hiver, essentiellement chez les personnes âgées, un bilan bien plus lourd que lors de la dernière grande épidémie saisonnière, il y a deux ans.

« Sur les dix premières semaines d’épidémie grippale », de début décembre à mi-février, « l’excès de mortalité, toutes causes confondues, est estimé à 21 000 décès », note l’agence sanitaire dans son bulletin hebdomadaire. « Cette hausse » de la mortalité, toutes causes confondues, « concerne quasi exclusivement les personnes âgées de 65 ans ou plus », ajoute-t-elle.

18 300 décès à l’hiver 2014-2015

« La très grande majorité de ces décès est liée à la grippe », directement ou indirectement, estimait la semaine dernière, lors d’un précédent bilan, Daniel Levy-Bruhl, responsable de l’unité infections respiratoires, à l’agence sanitaire. La surmortalité s’élevait alors à 19 400, selon ce précédent bilan. Lors de l’hiver 2014-2015, Santé publique France avait relevé une « surmortalité » de 18 300 décès, là encore en large partie attribuables à la grippe. La présence du virus A/H3N2, prédominant cette année, était également majoritaire cet hiver-là, les personnes fragiles étant particulièrement vulnérables face à cette souche virale.

Le nombre de cas de grippe n’apparaît pas particulièrement important cet hiver (2 millions de consultations). L’épidémie de grippe saisonnière touche chaque année entre 788 000 et 4,6 millions de personnes. L’hiver dernier, l’épidémie (2,3 millions de consultations), durant laquelle avait prédominé un virus de type B, n’avait pas entraîné de surmortalité particulière. Santé publique France a confirmé la semaine dernière la fin de l’épidémie de grippe saisonnière en France métropolitaine, le nombre de nouveaux cas s’étant maintenu sous le seuil épidémique pendant deux semaines consécutives.

Sortie de la phase « post-épidémique »

Elle souligne à présent une « poursuite de la diminution de l’ensemble des indicateurs » de surveillance (consultations pour syndrome grippal, passages aux urgences, foyers d’infections respiratoires dans les maisons de retraite-Ehpad, mortalité de toutes causes...) et une sortie de la phase « post-épidémique » de toutes les régions de métropole, hormis les Hauts-de-France.

Depuis novembre, 1 387 patients (dont plus des deux tiers âgés de 65 ans ou plus) ont dû être admis en réanimation ; 213 de ces cas graves de grippe sont décédés. La couverture vaccinale des personnes à risque (atteintes de certaines pathologies chroniques et/ou âgées de 65 ans ou plus) est estimée à 46 %. L’épidémie est « terminée » en Guadeloupe, tandis que « l’activité grippale décroît en Martinique », note par ailleurs l’agence sanitaire. Par contre, en Guyane, l’épidémie se poursuit, mais « l’activité hospitalière reste modérée ».

Le Point

Pour approfondir la lecture lisezModerna : lancement d’un vaccin contre la grippe à base d’ARNm

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site