Geopolintel

Procès AZF : Le procureur, l’expert et le cratère

mercredi 3 juin 2009



La patate chaude

Veste bleue et cravate rouge, silhouette arrondie, voici justement le procureur Michel Bréard qui se présente pour évoquer, d’une voix basse et posée, les circonstances dans lesquelles il a indiqué, trois jours seulement après l’explosion, qu’il privilégiait la piste accidentelle « à plus de 90 %». « À l’époque, j’étais contraint d’opter rapidement soit pour la thèse volontaire, soit pour la thèse accidentelle, tente de justifier le magistrat. J’ai donc eu cette formule malheureuse lors d’une conférence de presse. Aujourd’hui, je reconnais qu’il s’agit d’un dérapage. »

Cherchant à pousser cet avantage, Me Jean-Luc Forget se lève alors pour interroger le témoin sur les informations qui l’ont, à la même époque, conduit à évoquer « un processus physico-chimique qui a pu s’étendre sur quatre-vingts ans ». « J’avais pris conseil auprès de Daniel Van Schendel », justifie Michel Bréard, non sans un certain embarras. Dans la salle, un murmure parcourt les rangs de la défense. Interrogé un peu plus tôt sur la question de savoir si cette hypothèse lui paraissait, ou non, sérieuse, M. Van Schendel avait, il est vrai, répondu : « Je pense que non. D’ailleurs, je n’ai jamais rien dit de tel à M. Bréard. »

source http://www.avocats-toulouse.com/www...

D. V. S. : « Je l’ai déjà expliqué. Si une charge explosive avait induit une détonation de nitrate, le cratère aurait eu une forme plus symétrique en terme de pente. Cela aurait été une ellipse, mais les pentes auraient été identiques. On a été interpellé par la forme de ce cratère. C’est un point très fort en terme d’expertise ».

http://www.presume-coupable.com/new...

Comparatif du cratère AZF et de celui de divers attentats revendiqués. Appréciez les dires de l’expert en question cité plus haut.

Attentat Hotel Marriott Islamabad Pakistan septembre 2008

L’attentat de l’hôtel Marriott a eu lieu le 20 septembre 2008 à Islamabad au Pakistan. Il a fait 55 morts, dont 2 Américains, 1 Vietnamien et l’ambassadeur Tchèque

25 juin 1996 : Attentat-suicide d’Al Qaeda contre une base militaire américaine à Dhahran (Arabie Saoudite). 19 morts

Le 14 février 2005, malgré le blindage de son véhicule, un attentat-suicide commis par camionnette contenant une seule charge explosive de 1 800 kg, composée d’un mélange de RDX, PETN et TNT le tue en même temps qu’une vingtaine de personnes et blesse une centaine de passants sur la route du bord de mer de Beyrouth.

Pour résumer cette démonstration :

1 Le procureur Bréard conclut dès les premiers jours du drame, sans enquête, à l’accident. C’est irresponsable.

2 Il s’en remet aux experts pour développer la thèse d’un processus de 80 ans pour expliquer l’accident AZF. L’expert Van Schendel nie avoir informé le procureur de cette théorie. Qui ment ?

3 Ni les lèvres du cratère AZF, ni sa tétine ne peuvent faire conclure à un accident sans analyse et sans prélèvement de résidu d’explosif. Cela n’a jamais été fait pour le cratère.

Pour finir nous vous laissons juge des dires des experts et Geopolintel ne s’associe nullement à ces jugements trop hatifs et non fondés.

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2015 - site réalisé avec SPIP, optimisé pour Firefox - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site