Geopolintel

Black Lives Matter suspecté de financement occulte.

jeudi 3 février 2022

L’Open Society Foundations, groupe du milliardaire George Soros, a injecté 220 millions de dollars dans la « justice raciale » pour parvenir à une égalité entre les races aux Etats-Unis. Il est l’un des plus gros soutiens financiers du mouvement Black Lives Matter.
Le mouvement Black Lives Matter censé lutter contre les violences policières suite à la mort de George Floyd lors d’une interpellation un peu trop musclée, cachait un projet de plus grande envergure : promouvoir une communauté essentielle pour gagner les élections présidentielles de 2020.
La genèse du mouvement, qui semble être le parallèle de la lutte contre la ségrégation de Martin Luther King, révèle des desseins bien plus sombres hérités de Saul Alinsky, mentor politique de Barack Obama et Hillary Clinton.
Aux États-Unis, Alinsky est généralement reconnu comme le père fondateur du community organizing, terme que l’on pourrait traduire de manière approximative par « animation de quartier », mais dont le sens est à la fois plus politique et plus radical. Il estime qu’il faut « mettre du sel dans les plaies des gens de la communauté ; attiser les hostilités latentes de beaucoup, jusqu’au point où ils les expriment ouvertement ; fournir un canal dans lequel ils puissent verser leurs frustrations passées… »
Alinsky se vantait de n’avoir jamais rien fait pour les pauvres.

Saul Alinsky est le grand architecte de la révolution des valeurs inversées. Adorateur d’Al Capone, il a théorisé les multiples codes de la mafia pour organiser les groupes anrifas et BLM financés par Georges Soros.
Saul Alinsky avait un seul maître : LUCIFER auquel il dédit son livre « Rules for Radicals ». Interrogé vers la fin de sa vie sur la reconnaissance de Lucifer dans son interview de mars 1972 avec le magazine Playboy.
 : L’enfer serait le paradis pour moi. Toute ma vie, j’ai été avec les pauvres. Ici, si vous êtes un pauvre, vous êtes à court d’argent. Si vous êtes un pauvre en enfer, vous êtes à court de vertu. Une fois en enfer, je commencerai à organiser les démunis là-bas.
Son idée fondamentale : pour s’attaquer aux problèmes sociaux, il faut bâtir des « organisations populaires » (« People’s Organizations »).

Les frustrations du mouvement Black Live Matter ne pourront plus se déverser dans les rues en raison de son financement occulte comparable à une « mafia », BLM est incapable de prouver l’origine des sommes qu’ils ont perçues.

Black Lives Matter interrompt sa collecte de fonds quelques jours après que des États l’aient menacé de poursuites judiciaires

Andrew Kerr

Black Lives Matter a fermé tous ses comptes de collecte de fonds en ligne mercredi en fin d’après-midi, quelques jours seulement après que la Californie ai menacé de tenir les dirigeants de l’organisation caritative personnellement responsables de son manque de transparence financière.

Cette décision intervient moins d’une semaine après qu’une enquête du Washington Examiner ai révélé que BLM n’avait pas de responsable financier pour gérer les 60 millions de dollars de recettes depuis la démission de son cofondateur en mai 2021. La Californie et l’État de Washington ont récemment ordonné à BLM de cesser toute activité de collecte de fonds dans leurs États démocrates, car la Black Lives Matter Global Network Foundation, l’entité juridique qui représente le mouvement national BLM, n’a pas fourni d’informations sur ses finances en 2020, année où elle a collecté des dizaines de millions de dollars dans le contexte des manifestations raciales et des émeutes qui ont suivi le meurtre de George Floyd.

« Nous prenons ces questions très au sérieux et avons pris des mesures immédiates », a déclaré un porte-parole non identifié du BLMGNF au Washington Examiner. « Nous avons immédiatement engagé un conseiller fiscal pour régler tous les problèmes liés à la conformité des collectes de fonds. Cependant, nous avons interrompu les collectes de fonds en ligne, car nous travaillons activement pour nous assurer de répondre à toutes les exigences de conformité. »

LA CALIFORNIE MENACE DE TENIR LES DIRIGEANTS DU BLM PERSONNELLEMENT RESPONSABLES DE LA DISPARITION DE DOCUMENTS FINANCIERS

Le bouton de don qui figurait en bonne place sur le site Web du BLM était introuvable mercredi soir.

Le ministère californien de la Justice a déclaré mardi au Washington Examiner que « le BLMGNF n’a pas le droit de solliciter des dons tant que son statut est répertorié hors la loi ».

Malgré cette recommandation, BLM a accepté un don d’un dollar en provenance de la Californie de la part d’un journaliste du Washington Examiner.

Le département de justice de Californie a déclaré mercredi après-midi qu’il ne confirmerait ni infirmerait qu’il existe une enquête sur BLM afin de « protéger son intégrité ».

Le 5 janvier, BLM a également reçu un avis de l’État de Washington lui demandant de « cesser immédiatement » toute activité de collecte de fonds dans cet État. L’État de Washington a averti l’organisation caritative qu’elle risquait une amende de 2 000 dollars pour chaque infraction, mais pas plus tard que lundi, l’organisation caritative a accepté une contribution de 1 dollar d’un habitant de Washington.

DES MILLIONS DE BLM DISPARAISSENT APRÈS QUE LES DIRIGEANTS AIENT DISCRÈTEMENT QUITTÉ LE NAVIRE

Le procureur général de l’Indiana, Todd Rokita, a précédemment déclaré que le refus du BLM de répondre à des questions de base sur ses finances et ses opérations correspond à un scénario connu et préoccupant.

Dans une interview accordée au Washington Examiner, Mr Rokita, politique républicain explique la situation :
« Il semble que le château de cartes soit en train de s’écrouler, comme cela arrive avec presque toutes les escroqueries, tous les stratagèmes ou toutes les entreprises illicites ». « C’est le même mode opératoire quand il y a une escroquerie : on ne fournit pas la liste des membres du conseil d’administration, ni même celle des directeurs, et la comptabilité. Tout cela engendre beaucoup de méfiance. »

M. Rokita a déclaré qu’il ne confirmerait ni ne nierait que son bureau enquête sur BLM, mais il a ajouté que le reportage du Washington Examiner sur BLM « nous inquiète beaucoup ».

Le statut de BLM en tant qu’organisme de bienfaisance n’est pas en règle dans l’Etat du Connecticut, du Maine, du Maryland, du New Jersey, du Nouveau-Mexique, la Caroline du Nord et la Virginie.

—  0 commentaires  —

© Geopolintel 2009-2021 - site réalisé avec SPIP - l'actualité Geopolintel avec RSS Suivre la vie du site